Assurer son incapacité de gain

Que feriez-vous en cas de maladie grave?

Les jeunes ont la vie devant eux. Ils ont déjà posé des bases solides pour leur avenir professionnel en suivant un apprentissage ou des études. Mais que se passe-t-il s’ils ont soudain un accident ou tombent gravement malade?

Ils sont jeunes, ont soif d’action, rêvent de belles réussites et peinent à s’imaginer que tout pourrait mal tourner d’un jour à l’autre. Pourtant, ils sont parfois frappés par le destin. Les maladies et accidents sont les raisons les plus fréquentes de leur sortie – contre leur gré – de la vie active. L’incapacité de travail conduit dans la plupart des cas à des charges financières considérables et peut même menacer la survie d’un individu.

Suppléez aux manques de revenus

Une personne victime d’invalidité suite à une maladie ne perçoit pas de rente de l’assurance accidents, mais de l’assurance invalidité étatique et de la caisse de pension privée. Cependant, même quand les prestations de la caisse de pension vont au-delà du minimum légal prescrit, un manque demeure au niveau de vos revenus. L’assurance en cas d’incapacité de gain comble ce manque. Elle garantit un revenu supplémentaire sous forme de rente.

Assurez votre niveau de vie

Une assurance en cas d’incapacité de gain est recommandée, notamment pour les jeunes. Durant leur apprentissage, au début de leur carrière ou pendant leurs études, ils gagnent encore peu. De ce fait, en cas d’invalidité, ils ne recevraient qu’une rente minimale de leur premier pilier (assurance-invalidité) et, dans tous les cas, de leur deuxième pilier (caisse de pension), ce jusqu’à leur départ à la retraite. L’assurance en cas d’incapacité de gain intervient si les prestations du premier et du deuxième piliers ne suffisent pas. Elle garantit le revenu, et ainsi le niveau de vie.