La Mobilière sur le terrain après un incendie

Vendredi, 10. Juillet 2015

Au détour d’une ruelle d’un village du Jura bernois, un petit immeuble d’habitation a été ravagé par les flammes. Le 6 juillet 2015, en plein milieu de l’après-midi, un incendie s’est déclaré sous les toits. Daniel Picci, Inspecteur des sinistres de la Mobilière et Sandra Ory, Responsable du service des sinistres de l’Agence générale de la Mobilière de Moutier-St-Imier, se sont rendus à Court pour apporter leur aide.

Lundi dernier à 15h, Justine Flükiger est tranquillement assise sur son canapé avec sa fille de deux mois lorsqu’elle entend d’étranges bruits dans son immeuble. «J’ai d’abord pensé que c’était de l’eau qui coulait», raconte la jeune maman. Quelques secondes plus tard, son voisin frappe à sa porte en lui criant qu’il y a le feu. Lorsqu’elle ouvre, une épaisse fumée s’engouffre dans l’appartement. Pieds nus, elle se précipite alors dans la rue, tenant fermement son nourrisson entre ses bras. Dehors, elle retrouve les autres locataires qui regardent déjà les flammes qui embrasent la maison.

Tous les biens partis en fumée

Les pompiers ont rapidement pu circonscrire l’incendie et heureusement personne n’a été blessé. Les dégâts quant à eux sont très importants. Tous les biens des locataires de l’immeuble sont partis en fumée. «Cela faisait 23 ans que j'habitais là», raconte Vreni Fahrni. «Heureusement, j’ai quand même pu récupérer une petite boîte contenant quelques souvenirs», ajoute-t-elle, la voix encore pleine d’émotions. «C’est la maison où ma femme est née et où nous avions décidé d’accueillir notre premier enfant», témoigne Rinaldo Flükiger. «Nous allions déménager dans une maison plus grande cette automne. Nos plans sont maintenant chamboulés», ajoute sa femme, Justine Flükiger.

La Mobilière porte secours sur le terrain

La Mobilière est proche de ses clients et intervient rapidement en cas de sinistre. Sandra Ory, Responsable des sinistres de l’Agence générale Moutier-St-Imier, a tout de suite pris contact avec les personnes touchées pour apporter son aide et ses conseils. Accompagnée de Daniel Picci, ils se sont rapidement rendus sur place pour rencontrer les clients touchés et prendre les premières mesures d’urgence. L’inspecteur des sinistres a de nombreuses années d’expérience derrière lui. «Avec un incendie d’une telle ampleur, on peut être content que les dégâts ne soient que matériels», constate-t-il.

Un élan de solidarité

C’est également tout une région qui s’est montrée solidaire. Touchés par cette histoire, les habitants se sont aussi mobilisés en créant plusieurs groupes de soutien aux sinistrés sur les réseaux sociaux. «Un tel élan de solidarité, c’est formidable», s’enthousiasme Rinaldo Flükiger.

Les causes de l’incendie ne sont pour l’heure pas encore connues. Le bâtiment ayant subi de graves dommages, il est peu probable que ses habitants puissent y retourner. Heureusement, toutes les personnes touchées ont pu être relogées.