En quoi le métier influe-t-il sur la prime?

Mardi, 28. Juin 2016

Qu’elles se fondent sur les sinistres ou sur les informations fournies par les clients, les données constituent depuis toujours la base de fixation des prix des produits d’assurance. Mais alors que des tarifs uniformes prévalaient autrefois, une tarification mieux adaptée aux risques tend à s’imposer ces dix dernières années, y compris dans le domaine de la prévoyance professionnelle. De fait, des données détaillées permettent d’appliquer une tarification mieux différenciée, au cas par cas.

Différence entre les modèles tarifaires

Prenons le cas de deux assureurs: si l’assureur A applique un modèle tarifaire ne tenant pas compte des risques, il en résulte un subventionnement croisé entre les clients, car seule la charge des sinistres moyenne escomptée pour l’ensemble du portefeuille est déterminée. Des clients payent donc davantage et d’autres moins que ce qui correspondrait normalement au risque effectif qu’ils présentent.

Conséquence: les clients avec de «bons» risques préféreront se tourner vers l’assureur B, dont les tarifs tiennent compte des risques. Il ne restera alors plus à l’assureur A que les «mauvais» risques, ce qui le contraindra à augmenter ses prix.

Rôle déterminant du hasard

Un modèle tarifaire adapté aux risques exclut pratiquement tout subventionnement croisé, puisque la charge des sinistres moyenne escomptée est déterminée et appliquée individuellement pour chaque contrat. Soulignons également que le hasard joue souvent un rôle décisif en matière de sinistres, empêchant une prévision exacte de ceux-ci en dépit de toutes les données disponibles.

La situation pourrait se résumer par la formule simple suivante:

Charge des sinistres effective = charge des sinistres escomptée ± hasard

Données détaillées pour un avantage client accru

L’avantage évident d’un tarif adapté aux risques est qu’il évite aux clients présentant de bons risques d’avoir à payer pour ceux affichant un risque plus élevé. En outre, plus la charge des sinistres escomptée peut être déterminée avec précision, plus il est possible de réduire la marge de sécurité servant à couvrir la part laissée au hasard. Cela se traduit pour le client par une baisse des prix.

Afin de déterminer avec un maximum de précision la charge des sinistres escomptée, des informations détaillées sur le client et sur son portefeuille d’assurance s’avèrent nécessaires.

Liste de contrôle des principales données:

  • Numéro AVS
    Ce numéro permet d'identifier clairement chaque assuré. Il évite que des personnes ne soient comptabilisées deux fois et garantit que les sinistres seront affectés comme il se doit aux assurés concernés.
  • Données salariales
    Des données salariales correctes et complètes aident à calculer plus précisément les prestations ainsi que la charge des sinistres escomptée.
  • Catégorisation du portefeuille d’assurés
    Les employés d’une entreprise travaillant rarement tous dans le même secteur, la tarification varie en fonction de l’activité exercée (bureau, vente ou production).
  • Informations sur les différents assurés
    Le tarif sera déterminé avec d’autant plus de précision que les informations sur chaque assuré seront complètes. Outre l’âge, le sexe et le salaire qui constituent la base de calcul actuelle, des données supplémentaires comme l’état civil, le statut de fumeur/non-fumeur ou le niveau de formation aident à affiner la tarification.

Des données plus complètes ne se traduisent pas seulement par une meilleure tarification. À moyen terme, elles peuvent présenter un avantage supplémentaire pour les clients, par exemple dans la prévention des sinistres ou lorsqu’il s’agit de choisir et d’évaluer l’affiliation à une fondation collective.