L’environnement de travail de la Mobilière à l’heure du tout numérique

Mercredi, 22. Février 2017

L’un des plus grands défis auxquels les entreprises doivent faire face aujourd’hui est celui de la numérisation. Ce phénomène bouleverse tout sur son passage. Les processus de travail, qui n’avaient guère changé durant des décennies, évoluent maintenant à une vitesse vertigineuse. La communication s’effectue désormais quasiment en temps réel.

Photographe: Nik Hunger, Zurich

Alors que la numérisation est souvent perçue comme une menace, la plupart des «natifs du numérique» la considèrent comme quelque chose de naturel, répondant à leurs besoins. Sachant qu’en Suisse, la moitié des personnes âgées de quatorze ans ou plus sont actives sur les réseaux sociaux, il apparaît clairement que la numérisation croissante de la société est un processus irréversible. Pour la Mobilière, cela signifie entre autres, que d’ici une dizaine d’années, plus de la moitié de ses collaborateurs feront partie de cette génération des «natifs du numérique». Un natif numérique est une personne qui a été immergée dès sa naissance dans un environnement numérique et qui a l’habitude d’utiliser les nouveaux médias.

Des environnements multi-espaces pour répondre à diverses exigences

Chaque entreprise devra faire face à ces changements. La Mobilière a pour sa part décidé de ne pas se contenter de subir cette évolution, mais d’y participer activement. Cela signifie, d’une part, que nous créons un environnement de travail qui représente un équivalent à la numérisation et, d’autre part, que nous voulons prendre le tournant numérique avec tous nos collaborateurs, quel que soit leur échelon hiérarchique. Ces deux initiatives sont intégrées dans le projet work@ mobi de la Mobilière. Nous avons commencé par repenser notre environnement de travail. L’espace réaménagé a non seulement une influence sur la culture du travail, mais il est également l’expression visible de l’évolution des formes de travail. Au siège principal de la Mobilière, une vaste surface a été transformée en environnement de travail multi-espaces, comprenant des zones silence, pour effectuer des tâches nécessitant une concentration particulière, des zones créatives visant à encourager les échanges entre collaborateurs, et des espaces dédiés aux entretiens et aux conversations téléphoniques confidentiels. Les collaborateurs n’ont désormais plus de poste de travail fixe. Ils changent de poste en fonction des tâches qu’ils doivent accomplir. Une telle configuration apporte beaucoup de dynamisme au sein de l’entreprise.

L’importance de la rencontre personnelle

Jusqu’ici, le bilan est très positif. L’équipe interdisciplinaire prend toujours plus le pas sur l’esprit d’équipe des différentes unités d’organisation. De nouvelles équipes se forment, puis se dissolvent en fonction des projets et des tâches en cours. Afin que ces processus se déroulent le mieux possible, il est essentiel que les collaborateurs aient la possibilité de se rencontrer personnellement. Les zones créatives spécialement prévues à cet effet dans notre environnement multi-espaces sont très utilisées.

Cette évolution nous conduira-t-elle en fin de compte vers un environnement de travail meilleur, plus attrayant ? On peut le voir ainsi, si l’on considère la numérisation comme une opportunité, notamment en matière de démocratisation, d’innovation, de coopération et de flexibilité. Par contre, une telle évolution devient problématique si l’on n’y intègre pas les collaborateurs.

Le changement de culture, facteur clé de la prévention numérique

La numérisation bouleverse les structures, les hiérarchies et les métiers. Si des équipes statiques et orientées fonction deviennent progressivement des équipes de projet interdisciplinaires, c’est moins de responsables d’équipe dont on a besoin, et plus de responsables de projet et de programme. Pour les cadres dirigeants, cela signifie qu’ils doivent expliquer aux collaborateurs de manière ouverte et transparente comment les activités vont évoluer. Ils accompagnent leurs collaborateurs dans ce processus de changement permanent et leur montrent les possibilités d’évolution offertes par toutes ces nouveautés. Permettre aux collaborateurs de dépasser leur peur du changement et éveiller leur intérêt pour les opportunités qu’offre la numérisation sont des éléments essentiels de la prévention numérique.

En notre qualité de supérieur-e, nous devons incarner ces nouvelles valeurs. Exercer une conduite qui donne du sens implique davantage d’explications, des échanges spontanés et une collaboration interdisciplinaire. Encourager ce changement de culture est le meilleur moyen d’éviter que les collaborateurs ne passent à côté du tournant numérique. 

Préservation des valeurs humaines

Les premières expériences réalisées lors de la mise en œuvre de notre projet work@ mobi, notamment dans l’environnement multi-espaces, nous ont montré qu’il est possible de préparer les collaborateurs à l’avenir numérique. Toutefois, nous constatons également que l’estime et la reconnaissance, dont témoignent aussi justement un aménagement consciencieux et réfléchi de l’environnement de travail, ont toujours une influence directe sur la motivation, l’esprit d’innovation et la performance des collaborateurs. Le collaborateur reste une partie d’un tout plus grand, il apporte ses compétences spécifiques et contribue ainsi au développement de l’entreprise. Nous y travaillons chaque jour.