Kunstdarstellung anlässlich Prix mobilière 2022

Prix Mobilière 2022

Le plus ancien prix d’encouragement artistique décerné par une compagnie d’assurance suisse est attribué chaque année à un ou une jeune artiste depuis 1996. Doté de 30 000 francs suisses depuis 2019, ce prix est associé à l’achat d’une œuvre pour la propre collection d’art de l’entreprise.

Romane de Watteville remporte le Prix Mobilière 2022

Romane de Watteville (née en 1993 à Lausanne) vit et travaille à Lausanne. La peinture est sa demeure, mais l’artiste Romane de Watteville y fait régulièrement référence à son environnement immédiat et aux médias sociaux. La peinture est pour elle un espace supplémentaire où elle peut laisser cours à son imagination et s’abandonner à un monde onirique (filtré par les médias). Il en résulte une structure iconographique complexe, où le monde chimérique et le monde réel semblent fusionner. Quel est celui des deux qui insuffle l’une ou l’autre perception? Les frontières restent floues. 

Kunstdarstellung von Romane de Watteville, anlässlich Prix mobilière 2022

Procédure de sélection

Pour cette édition, sept curateurs suisses de renom ont chacun proposé un ou une artiste. Un jury professionnel choisira le lauréat ou la lauréate parmi les nominés.

Le comité de nomination pour le Prix Mobilière 2022 

  • Francesca Benini, curatrice du Museo d’arte della Svizzera italiana, Lugano 
  • Esther Eppstein, artiste et éditrice, Zurich 
  • Sylvie Fleury, artiste, Genève 
  • Sabine Himmelsbach, directrice du Haus der Elektronischen Künste, Bâle 
  • Salome Hohl, directrice du Cabaret Voltaire, Zurich  
  • Damian Jurt, curateur du Bündner Kunstmuseum, Coire  
  • Christof Rösch, co-directeur et directeur artistique de la Fundaziun Nairs, Scuol 

Les autres nominé-e-s pour le Prix Mobilière 2022

Dorota Gawęda (née en 1986 à Lublin, PL) et Eglė Kulbokaitė (née en 1987 à Kaunas, LT) vivent et travaillent à Athènes et Bâle 

La pratique artistique fluide de Dorota Gawęda et Eglė Kulbokaite se décline à travers toutes sortes de médiums différents. Le duo d’artistes fait de la sculpture, de la peinture, de la photographie, des vidéos, et réalise des performances, ainsi que des installations immersives où même les sons et les odeurs peuvent jouer un rôle important. Gawęda et Kulbokaitė exploitent ces différents moyens d’expression pour saisir la relation entre le moi et l’environnement. Dans cette démarche, la répartition entre naturel et technologique joue un rôle important, mais la confrontation intensive des deux artistes avec les théories féministes est également essentille.

Kunstdarstellung von Dorota Gawęda und Eglė Kulbokaitė, anlässlich Prix mobilière 2022

Lauren Huret (née en 1984 à Paris) vit et travaille à Genève 

Lauren Huret consacre son travail aux répercussions des médias numériques sur l’individu et la société. Elle met en évidence la manière dont les flux d’informations et de données marquent notre époque de leur empreinte et dénonce le fait que nous menons désormais presque tous une vie numérique, sans prendre conscience des mécanismes de surveillance qui y sont liés. La réflexion de L. Huret sur les tentations et les risques d’un monde numérique où nous divulguons de plus en plus d’informations privées se concrétise dans des installations vidéo, des performances ou encore des vidéos en live stream qui posent un regard critique sur nos rapports avec les technologies des médias et sur notre conception de l’identité. 

Kunstdarstellung von Lauren Huret, anlässlich Prix mobilière 2022

Johanna Kotlaris (née en 1988 dans le Tessin) vit et travaille à Zurich 

Qui es-tu, qui suis-je? C’est à ces questions et autres expériences interpersonnelles que Johanna Kotlaris consacre sa pratique artistique. Où s’étendent les frontières spatiales du moi, où sont celles de l’autre? J. Kotlaris s’intéresse aux modèles de croyance et aux systèmes de classement avec lesquels les individus tentent de déchiffrer, de comprendre et de reproduire leur environnement et le monde. Le langage est alors autant un élément de référence qu’une forme d’expression de son travail. L’artiste recourt régulièrement à la figure du bouffon pour explorer les paysages sociaux et politiques et leurs rapports de force. 

Kunstdarstellung von Johanna Kotlaris, anlässlich Prix mobilière 2022

Nusser Glazova (Julia Nusser, née en 1991 à Hassfurt, DE) et Tereza Glazova (née en 1996 à Riga, LV) vivent et travaillent à Zurich 

Dès le premier coup d’œil, il est déjà évident que le personnage fictif, l’œuvre et la biographie de Nusser Glazova ne sont plus dissociables. Leur vie ressemble à une performance permanente. Les artistes Julia Nusser et Tereza Glazova manient habilement les codes de la culture médiatique et pop pour sonder les intentions du milieu de l’art, toujours en quête d’attention. Pour exemple, leur tee-shirt portant le logo «Who The Fuck is Nusser Glazova?», avec lequel elles aiment se présenter dans le milieu. 

Kunstdarstellung von Nusser Glazova, anlässlich Prix mobilière 2022

Thomas Moor (né en 1988 à Aarau) vit et travaille à Zurich 

Dans ses œuvres, Thomas Moor traite souvent de la présentation et de l’instrumentalisation des images. Puisant pour cela aussi bien dans l’histoire de l’art que dans l’art contemporain, il met en lumière des éléments de l’activité quotidienne de l’art auxquels on ne prête habituellement pas attention.  Actuellement, il aborde ses sujets surtout par la peinture, mais sa création englobe également des installations, des performances et bien d’autres aspects. Depuis quelque temps, l’artiste travaille également comme commissaire d’expositions, explorant les liens et les relations entre les centres et les périphéries. 

Kunstdarstellung von Thomas Moor, anlässlich Prix mobilière 2023

Gina Proenza (née en 1994 in Bogotá, CO) vit et travaille à Lausanne  

Les légendes, les contes et les textes littéraires sont souvent à l’origine du travail artistique de Gina Proenza. Il n’est pas rare qu’elle puise dans les riches réserves de récits et de mythes populaires de la Colombie, son pays d’origine. Son objectif principal est de mêler la littérature, l’anthropologie et la science par le biais de son art. G. Proenza exprime ses idées de multiples manières – dans des peintures, des installations ou des objets, qui réservent souvent de petits instants d’irritation. 

Kunstdarstellung Gina Proenza anlässlich Prix mobilière 2022