Résultat annuel 2015: la Mobilière poursuit sa croissance

Jeudi, 7. Avril 2016

En 2015, la Mobilière a réalisé un bénéfice consolidé de 383,4 millions de francs, affichant ainsi de nouveau un excellent résultat. Avec un volume total des primes en hausse de 1,3% – la progression a même atteint 3,3% dans les affaires non-vie –, elle a une fois de plus enregistré une croissance remarquable par rapport à celle du marché. On observe également une forte progression du résultat technique, qui a atteint 201,5 millions de francs.

Durant l’exercice sous revue, la Mobilière a continué à appliquer systématiquement sa stratégie de croissance, renforçant encore sa position sur le marché. Son succès a de nouveau reposé sur le bon positionnement de ses produits et sur son réseau de 79 agences générales présentes sur quelque 160 sites dans tout le pays, où elles garantissent à chaque client un suivi personnalisé de proximité.

Résultat global

S’élevant à 383,4 millions de francs, le résultat consolidé de la Mobilière est de nouveau excellent. Celui de l’exercice précédent avait certes atteint 596,4 millions de francs, mais il incluait un effet spécial unique de 161,4 millions résultant de la réalisation de la participation dans la Nationale Suisse. L’excellent bénéfice 2015 est dû principalement au résultat technique, qui est passé de 57,7 millions de francs à 201,5 millions. Le résultat financier est de 234,9 millions de francs (exercice précédent: 433,2 millions, sans l’effet spécial «Nationale Suisse»). L’effet des bons résultats des titres et de l’immobilier a été largement neutralisé par des amortissements sur placements de capitaux, en particulier sur les actions et sur l’or, ainsi que par des pertes sur ventes, principalement d’actions, plus élevés que lors de l’exercice précédent.

Fonds propres et bilan

Les fonds propres consolidés sont passés de 4,555 milliards de francs à 4,789 milliards, augmentant ainsi de 5,1%, et leur rendement a atteint 8,2% (exercice précédent: 10,5%, abstraction faite de l’effet spécial «Nationale Suisse»). Pour toutes les sociétés d’assurances du Groupe, les fonds propres pouvant être pris en compte sont de loin supérieurs aux fonds propres exigés. Conformément à l’ordonnance sur la surveillance, révisée par le Conseil fédéral avec effet au 1er juillet 2015, la solvabilité I du Groupe a été calculée pour la dernière fois au 30 juin 2015. À cette date, les exigences de fonds propres applicables au Groupe étaient remplies à hauteur de 632% (31 décembre 2014: 626%). De plus, mesurée selon le test suisse de solvabilité (SST), la capacité de risque affiche aussi de confortables taux de couverture, aussi bien pour les différentes sociétés du Groupe que pour le Groupe lui-même. Calculé selon un modèle interne fondé sur les principes du SST, le quotient pour le Groupe est supérieur à 300%.

La somme du bilan a augmenté à 17,867 milliards de francs (exercice précédent: 17,256 milliards). Près de la moitié des placements – soit 8,072 milliards de francs (exercice précédent: 8,120 milliards) – étaient constitués de titres à revenu fixe. Ces titres sont portés au bilan selon la méthode de l’amortissement des coûts, sauf en cas d’intention de vente anticipée ou de doute quant à la capacité du débiteur de payer les intérêts et de rembourser. Les placements en actions et en parts de fonds ont augmenté de 15,4% pour atteindre 3,238 milliards de francs (exercice précédent: 2,807 milliards). Les provisions techniques ont comme d’habitude été dotées en suivant le principe de précaution.

Affaires non-vie

La Mobilière a non seulement consolidé sa position dans le peloton de tête des assureurs non-vie, augmentant sa part de marché de 0,5 point de pourcentage à 18,2%, mais encore conservé son rang de leader de l’assurance de choses, avec une part de marché de 28,7%.

Les primes brutes ont progressé de 3,3% (exercice précédent: 3,7%) pour atteindre 2,743 milliards de francs (exercice précédent: 2,655 milliards). Ce résultat s’explique surtout par les nombreuses nouvelles affaires et par un taux de sortie stable à un niveau peu élevé. La croissance des affaires non-vie de la Mobilière est donc de nouveau nettement supérieure à la croissance moyenne du marché (0,5%). Par rapport à l’exercice précédent, la charge de sinistres a reculé de 1,7 point de pourcentage pour s’établir à 61,6%. Le ratio sinistres à primes se situe ainsi au-dessous de la moyenne des dix derniers exercices. L’augmentation des recettes de primes et l’évolution favorable de la sinistralité sont à l’origine d’un très bon résultat technique de 290,9 millions de francs, en hausse de 44,0%. Le taux de frais est passé de 27,2% à 25,8% et le ratio combiné s’est amélioré, reculant de 91,9% à 88,7%.

La croissance repose pour les deux tiers environ sur les produits du segment des particuliers, notamment sur les assurances véhicules à moteur. Dans le segment des entreprises, les principaux moteurs de la croissance ont été les assurances de personnes et les assurances entreprises pour PME.

Affaires vie

Sur un marché globalement en recul, la Mobilière est parvenue à maintenir sa position de leader de la réassurance des risques d’institutions de prévoyance, avec une part de marché d’environ 30%. Elle est également toujours le numéro un de l’assurance risque décès, avec une part de marché dépassant 24%. En prévoyance privée, la Mobilière s’est concentrée sur les assurances de risque et sur la poursuite du développement de ses assurances d’épargne à primes périodiques. En prévoyance professionnelle, le volume total des primes annuelles et des primes uniques s’est inscrit à la baisse par rapport à l’exercice précédent.

Les primes brutes du secteur vie ont reculé à 774,8 millions de francs (exercice précédent: 818,4 millions). Ce recul est imputable principalement aux affaires de prévoyance professionnelle, qui présentent une diminution aussi bien des primes annuelles que des primes uniques. En prévoyance privée, le volume des primes a au contraire globalement augmenté de 3,2% (exercice précédent: 3,0%). Les affaires individuelles à primes périodiques affichent même une forte progression de 8,0% (exercice précédent: 3,6%), dépassant ainsi très largement la croissance moyenne du marché de 1,0%. Ce succès repose sur le développement des affaires d’assurances d’épargne à primes périodiques, en particulier sur notre nouvelle assurance d’épargne avec participation au rendement transparente, lancée en mai 2015, et sur notre offre d’assurances d’épargne liées à des fonds de placement avec garantie. Les affaires à prime unique ont fortement reculé en raison du bas niveau des taux d’intérêt et sont devenues pratiquement insignifiantes.

Le résultat technique s’est amélioré par rapport à l’exercice précédent, passant de –144,3 millions de francs à –89,4 millions. Cette amélioration s’explique pour l’essentiel par la diminution des charges de prestations de la prévoyance professionnelle, un grand nombre de cas ayant pu être liquidés sans coûts importants. Le résultat technique inclut les parts aux excédents versées aux assurés, d’un montant de 59,5 millions de francs (exercice précédent: 43,3 millions). Le taux de frais pour compte propre a atteint 16,1% (exercice précédent: 15,8%). En prévoyance privée, les prestations pour invalidité, qui étaient déjà peu élevées, ont encore reculé par rapport à l’exercice précédent, de même que les prestations pour décès. En prévoyance professionnelle, les charges de sinistres décès se sont au contraire nettement accrues.

Opérations financières

Les placements ont contribué au résultat à hauteur de 234,9 millions de francs (exercice précédent: 433,2 millions, sans l’effet spécial «Nationale Suisse»). L’essentiel de ce recul est imputable à des amortissements sur placements de capitaux, en particulier sur les actions et sur l’or, ainsi qu’à des pertes sur ventes, plus élevés que lors de l’exercice précédent. Le rendement des placements – dont la valeur comptable se chiffrait à 15,863 milliards de francs en moyenne – a atteint 1,5% (exercice précédent: 2,9%) et la performance, 2,3% (exercice précédent: 6,7%). Les produits des placements se sont élevés à 429,2 millions de francs (exercice précédent: 476,3 millions). Le bon résultat des placements s’explique principalement par les produits des titres, qui ont atteint 190,3 millions de francs (exercice précédent: 190,9 millions), par les produits immobiliers de 78,9 millions (exercice précédent: 74,2 millions) et par des plus-values sur les ventes (surtout d’actions, de fonds en actions et d’obligations) de 119,5 millions au total (exercice précédent: 139,4 millions). Se montant à 10,3 millions de francs, les produits des revalorisations sur placements sont en recul par rapport à l’exercice précédent (29,0 millions). Enfin, les charges des placements se sont nettement accrues pour atteindre 190,2 millions de francs (exercice précédent: 58,8 millions). Cette augmentation résulte en particulier des amortissements, qui se sont montés à 111,2 millions de francs (exercice précédent: 24,7 millions).

La Mobilière fait de nouveau participer ses clients à son succès

De juillet 2015 à juin 2016, tous les clients titulaires d’une assurance ménage et bâtiment bénéficient d’une réduction de prime de 20%. Dès le milieu de 2016, ce seront les primes des assurances véhicules et entreprises qui seront réduites de 10% pendant un an, ce qui représente une somme totale de 155 millions de francs. Au cours des cinq dernières années, la Mobilière a redistribué à ses assurés non-vie plus de 700 millions de francs provenant de son Fonds d’excédents.

Acquisition de Trianon SA

Comme annoncé en automne 2015, la Mobilière a repris Trianon SA – qui compte 120 collaborateurs à Renens et à Zurich – avec effet au 1er janvier 2016. L’entreprise est désormais gérée en tant que filiale du Groupe Mobilière. Avec l’acquisition de cette entreprise suisse de premier plan sur le marché des solutions relevant des ressources humaines et de la prévoyance professionnelle, la Mobilière a élargi son offre et peut désormais proposer à ses clients entreprises de nouveaux services tels que la gestion des salaires.

Engagements en faveur de la collectivité

Tradition coopérative oblige, la Mobilière place son action sous le signe du sens des respon­sabilités et de la durabilité depuis sa création en 1826. En tant qu’entreprise indépendante et financièrement très solide, la Mobilière peut exercer ses responsabilités entrepreneuriales et sociétales en suivant sa propre voie, prenant les engagements les plus divers dans le respect des principes de la coopérative. La façon dont la Mobilière a assumé ces responsabilités en 2015 est de nouveau présentée en détail dans le rapport sur le développement durable. Etabli conformément aux directives de la Global Reporting Initiative «GRI G4», ce dernier est intégré au rapport de gestion pour la seconde fois.

Pour de plus amples informations, voir sous www.mobiliere.ch/rapportannuel