Bäuerin stapelt Strohballen.
Guide

Le b.a.-ba de l’équitation avec des chevaux de tiers

Élève de cours d’équitation ou cavalière ou cavalier montant un cheval en demi-pension: ce que vous devez savoir

La Suisse compte quelque 81 000 chevaux pour environ 140 000 cavalières et cavaliers. Monter le cheval d’un tiers est donc très courant dans notre pays. Or le cheval est un animal qui s’effarouche facilement, ce qui peut vite se traduire par des réactions impulsives. Si vous suivez un cours d’équitation, montez un cheval en demi-pension ou détenez des chevaux, vous devriez donc vous demander quelle couverture d’assurance est à même de vous offrir une protection suffisante. 

Cours d’équitation ou cheval en demi-pension: points à considérer si vous montez le cheval d’un tiers

En cas de dommages involontaires causés à des tiers, une assurance responsabilité civile privée (privatpersonen/haftung-und-recht/privathaftpflichtversicherung) vous protègera contre les conséquences financières de ces dommages. Toutefois, la couverture de base ne donne pas droit à des prestations en cas de dommages au cheval lui-même. Autrement dit, si vous blessez le cheval que l’on vous a prêté, vous devrez assumer vous-même les frais qui en découlent. Ces dommages peuvent cependant aussi être assurés en souscrivant des couvertures complémentaires à l’assurance responsabilité civile privée. 

Il est important de considérer ici la notion de faute: en tant que cavalière ou cavalier, quand devez-vous répondre du dommage? 

Voici deux exemples: 

  • Vous montez le cheval d’un tiers et passez sur un pont en bois carrossable, quand soudain l’animal marche sur une planche pourrie qui se brise, et sa jambe reste coincée dans le trou. Étant donné que le pont ne présentait aucun défaut apparent, vous n’êtes pas responsable du dommage subi par le cheval. Ce dommage n’est donc pas couvert par l’assurance responsabilité civile.  
  • Le détenteur du cheval vous informe expressément que son cheval ne doit pas être attaché à un certain endroit, car il devient alors très nerveux et s’effarouche dangereusement, comme c’est déjà arrivé à plusieurs reprises. Oubliant cette recommandation du détenteur, vous attachez le cheval précisément à cet endroit. L’animal prend peur, chute et se blesse. Dans ce cas précis, vous n’avez pas respecté les instructions que l’on vous a données et devez donc répondre du dommage. Celui-ci sera pris en charge au titre de la couverture complémentaire «Dommages à des chevaux de tiers (sans manifestations de sport équestre)» de votre assurance responsabilité civile. 

Assurance en cas de participation à des manifestations de sport équestre

Si vous souhaitez participer à une manifestation de sport équestre, que ce soit avec votre propre cheval ou avec celui d’un tiers, il vous faut dans tous les cas conclure une couverture complémentaire. En effet, les dommages survenus lors de concours ne sont pas couverts par l’assurance de base, quelle que soit la discipline équestre concernée: dressage, saut d’obstacles, courses de galop ou de trot, etc. Si vous souscrivez la couverture complémentaire «Participation à des manifestations de sport équestre», vous bénéficiez d’une protection adéquate et pouvez monter en selle l’esprit tranquille. 

basic_person_notes_laptop

Réponses aux questions les plus fréquentes sur l’équitation avec des chevaux de tiers