Wohnmobil am Nordkap wird abgschleppt

Tempête dévastatrice au cap Nord

Organiser le rapatriement d’un camping-car accidenté de douze tonnes du cap Nord jusqu’en Allemagne constitue un sacré défi. Récit de l’opération orchestrée par Nathalie Werthmüller de Mobi24.

Le 27 février 2023, au petit matin, Roger Ruppen ne se sent plus en sécurité à l’endroit où il a stationné son camping-car au cap Nord, en Norvège. La tempête, qui fait rage depuis une semaine, a encore forci. Avec son épouse, ils décident alors de prendre la route vers le sud.

Sous l’emprise du vent

Environ 30 kilomètres après Skaidi, ils atteignent un haut plateau, fouetté par les vents. Soudain, une forte bourrasque propulse leur véhicule à près de 30 km/h sur la voie opposée, contre un camping-car déjà accidenté. Avec le choc, le store de ce dernier est arraché, heurte leur pare-brise de plein fouet et termine sa course à quelques centimètres de la tête de Roger Ruppen. Bien que fortement ébranlé, celui-ci parvient à appeler la police, l’ambulance et une dépanneuse. 

La tempête ne faiblissant pas, l’accès au haut plateau reste fermé deux jours durant, après quoi les véhicules sont dégagés et acheminés jusqu’à la ville la plus proche. Les Ruppen rassemblent alors quelques affaires et rentrent en Suisse par d’autres moyens. 

Du cap Nord à l’Allemagne

Nathalie Werthmüller, collaboratrice de Mobi24, se souvient: «J’ai tout de suite compris que le défi serait de trouver un transporteur capable de prendre en charge le camping-car assuré chez nous. Dans cette région, dénicher un véhicule de remplacement représente déjà une gageure.» Les garages proches du lieu de l’accident n’étant pas spécialisés dans ce type de réparations, le camping-car doit être acheminé sur près de 3000 kilomètres jusqu’à Schlüsselfeld, non loin de la ville allemande de Nuremberg, chez le constructeur Morelo Reisemobile GmbH.

«La voie maritime n’était pas une option, car le transport par bateau n’était possible que jusqu’à Oslo. D’autres offres n’entraient pas dans le rapport prix-prestations et, souvent, les réponses tardaient à venir», raconte Nathalie Werthmüller. 

«
Dans cette région, dénicher un véhicule de remplacement représente déjà une gageure.
»

Roger Ruppen - client

Finalement, elle tombe sur la société de dépannage Autohilfe Ostschweiz, un partenaire de longue date qui vient justement d’acquérir un nouveau camion. Une offre correcte lui est enfin faite et, en moins de vingt jours ouvrables, le transport est organisé. Coût de l’opération: 19 000 francs. «Avant d’accepter l’offre, j’ai dû clarifier certains points. Une telle somme, ce n’est pas courant. J’ai été soulagée de pouvoir m’appuyer sur des compétences spécialisées en interne», confie-t-elle. 

À nouveau sur la route

Fin mars 2023, le véhicule arrive enfin chez le constructeur en Allemagne. Nathalie Werthmüller est soulagée et Roger Ruppen satisfait: «Nous avons en tout temps pu compter sur le soutien de la Mobilière et nous avons été très bien accompagnés», déclare Roger Ruppen. Les délais du constructeur sont très longs et le camping-car restera à l’atelier durant neuf mois. «Fin décembre, nous avons enfin pu récupérer notre véhicule réparé et, en janvier dernier, nous avons repris la route pour la première fois depuis l’accident.»

Wohnmobil am Nordkap wird abgschleppt

Direction plein sud sur près de 3000 kilomètres: acheminer un camping-car de douze tonnes du cap Nord jusqu’en Allemagne en à peine vingt jours ouvrables représente un véritable défi.

Nathalie Werthmüller

est spécialiste du support technique chez Mobi24. Dans son travail, elle apprécie particulièrement d’être en première ligne pour aider la clientèle et la grande diversité des cas.

Nathalie Werthmüller