Vue de la cabine d’un tracteur à travers sa vitre arrière soulevée. L’agriculteur au volant et son fils assis derrière lui se sont retournés et regardent l’objectif en souriant.

L’assurance météorologique pour exploitations agricoles

Grêle, sécheresse, gel ou dommages naturels: une solide protection contre les conséquences financières des pertes de récoltes

Les conditions météorologiques sont un des plus gros risques métier des exploitations agricoles: elle peuvent en assurer la prospérité ou, au contraire, en menacer la survie. L’assurance météorologique de la Mobilière pour les cultures est là pour parer à cette éventualité. Elle protège votre exploitation contre les conséquences financières des pertes de récoltes dues à la grêle, au gel, à la sécheresse ou aux événements naturels. 

basic_people_laptop

Vue d’ensemble de l’assurance météorologique

Une protection complète avec l’assurance météorologique

Garantie des moyens de subsistance

Perdre une récolte coûte cher et peut même aller jusqu’à mettre l’existence de votre exploitation agricole en péril. L’assurance météorologique couvre jusqu’à 80% du revenu que vous aurait assuré une récolte normale. 

Protection contre tous les temps

Rien n’influence autant les récoltes que la météo. Et rien n’est moins contrôlable que cette dernière. À cela s’ajoute le changement climatique, qui cause des phénomènes météorologiques extrêmes. L’assurance météorologique couvre vos pertes de récoltes dues à la sécheresse, à la grêle, au gel et aux événements naturels.

Toujours là pour vous

À la Mobilière, vous avez toujours affaire à la même personne au sein de l’agence générale locale, pour toutes vos assurances. Votre conseillère ou conseiller en assurances s’occupe personnellement de votre sinistre, dans les plus brefs délais. 

Couverture adaptée à vos cultures

En tant qu’agricultrice ou agriculteur, vous décidez vous-même des cultures annuelles que vous souhaitez inclure dans votre assurance météorologique, notamment pommes de terre, maïs, céréales de printemps ou d'automne, colza et betteraves sucrières.

Exemples de sinistres

Dommages naturels

Pourriture dans l’eau
Après plusieurs bonnes années pour la betterave sucrière, la situation en cette fin d’été est tout autre. À la suite de plusieurs jours de fortes pluies, le ruisseau voisin a débordé et inondé votre champ. Vous devez bientôt vous rendre à l’évidence: vos betteraves ont pourri dans l’eau stagnante.
De longues semaines de pluie
Votre champ de pommes de terre estampillées Bio Suisse promet une excellente récolte, mais la météo vous joue un mauvais tour: plusieurs semaines de précipitations, entrecoupées de seulement quelques rares journées sèches, remplissent votre champ d’eau stagnante. Pratiquement toutes vos pommes de terre pourrissent.

Sécheresse

Blé desséché
C’était avec fierté que vous contempliez votre champ de blé d’été de cinq hectares en pleine croissance, mais une longue période de sécheresse en a fait dépérir une grande partie.
Un été exigeant pour une culture pourtant peu exigeante
L’avoine d’été n’a que peu d’exigences et se plaît pour ainsi dire partout. Elle ne souffre que d’une seule chose: le manque d’eau. Or une période de sécheresse exceptionnellement longue a eu raison de vos plantes, entraînant une perte de récolte totale.
Une vague de chaleur étouffe la Suisse
En mars, vous semez de l’orge. Au début, tout pousse à merveille et la récolte s’annonce à la hauteur de vos espérances. Puis arrive l’été. Une vague de chaleur étouffe la Suisse. Il ne pleut presque pas, les plantes meurent de soif et vous perdez l’essentiel de votre récolte.

Gel

Des nuits exceptionnellement froides
Votre petit épeautre étant très apprécié sur le marché, cette céréale ancienne couvre cette année plusieurs de vos champs. Malheureusement, un série de nuits exceptionnellement froides fait geler une bonne partie des plantes et vous perdez l’essentiel de votre récolte.
Pur épeautre décimé par un gel tardif
La préservation de variétés de céréales anciennes vous tient à cœur et vous avez semé un hectare et demi de PurEpeautre suisse. La plupart de vos plantes sont toutefois détruites par un gel tardif du sol, en avril.
Sol gelé fatal aux racines de votre blé d’hiver
Vous avez semé du blé d’hiver dans l’un de vos champs, mais un gel persistant du sol cause de gros dégâts aux racines. Vous perdez les trois quarts du revenu escompté de cette culture.

Grêle

Une récolte prometteuse hachée par la grêle
Votre champ de colza de près de trois hectares resplendit de son magnifique manteau jaune et promet une belle récolte, dans quelques semaines. Promesse non tenue: un orage de grêle hache pratiquement toutes les plantes.
Lourde perte de récolte
Un de vos champs est hérissé de magnifiques pieds de maïs. Plus qu’une ou deux semaines et vous pourrez les récolter. La météo en décide autrement: un violent orage de grêle traverse la région et fait son œuvre. Vous subissez une perte de récolte de près de 50%.
basic_person_notes_laptop

Qu’est-ce qui est couvert?

Questions et réponses

Nous répondons aux principales questions concernant l’assurance météorologique.

Pourquoi choisir la Mobilière?

Humains. Proches. Responsables. Depuis bientôt 200 ans.

depuis
1826
24h
Nous vous venons en aide et vous offrons un service personnalisé.
90.5%
★★★★★
de nos clients nous attribuent les meilleures notes en cas de sinistre.
160
sites dans toute la Suisse
people stainding
2.2
millions
de clientes et de clients
smartphone app
Ma Mobilière
Profitez de nombreux services et avantages accessibles à tout moment en ligne sur l’application et dans le portail clients.
189
millions de francs
Avec la Mobilière, vous gagnez à coup sûr. Chaque année, nous partageons les fruits de notre succès avec notre clientèle.