mobi__icon--right Created with Sketch.

la Mobilière

Une meilleure prévention grâce au simulateur de dommages

Les pluies abondantes et la fonte des neiges annoncées risquent de provoquer localement des crues et des inondations d’ici à la fin de la semaine. De nombreux bâtiments ne sont pas suffisamment protégés contre ce danger. Luzius Thomi, responsable Risques naturels à la Mobilière, explique comment un nouveau simulateur de dommages permet de mieux identifier les risques.

""

Il y a actuellement de grandes quantités de neige en Suisse. Des masses d’air nettement plus doux se rapprochent du pays et devraient provoquer des précipitations. Comment évaluez-vous la situation?
Le contexte actuel mérite toute notre attention, mais il ne faut pas s’alarmer pour autant. En raison des pluies et des températures annoncées, nous considérons que les situations les plus critiques concerneront des zones de légère et moyenne altitudes. On peut s’attendre à ce que, dans ces régions, de fortes précipitations associées à la fonte des neiges viennent grossir fortement les ruisseaux et torrents. Par endroits, il est tout à fait possible qu’ils quittent leur lit. Mais nous sommes moins préoccupés par les grands fleuves comme l’Aar, le Rhône et le Rhin.

Comment pouvons-nous nous prémunir contre de tels événements naturels?
Si nous n’avons guère d’influence sur la pluie et les fortes crues, nous pouvons nous protéger contre leurs effets. Mais pour cela, nous devons savoir ce qui peut arriver lorsque de tels événements surviennent. C’est précisément le domaine dans lequel travaille le Laboratoire Mobilière de recherche sur les risques naturels, à l’Université de Berne, dans le cadre de notre engagement sociétal. De nombreuses zones inondables sont aujourd’hui très construites et recouvertes de toutes sortes de bâtiments et d’infrastructures. Une protection adéquate est donc nécessaire pour éviter des dommages importants. Pour cette raison, les cantons et les communes ont élaboré des cartes détaillées des dangers pour l’ensemble des zones d’habitation. Ces cartes indiquent toutefois uniquement la fréquence et l’intensité possibles des inondations, sans information précise quant aux objets menacés ou à l’ampleur potentielle des dommages en cas de crue. C’est pourquoi nous avons développé un simulateur de dommages au Laboratoire Mobilière. Il complète les cartes des dangers en indiquant l’impact des inondations. Cela nous permettra de mieux détecter les risques de crues.

Comment le simulateur de dommages peut-il aider à la prévention?
En Suisse, quatre communes sur cinq ont été touchées par des inondations au cours des 40 dernières années. Celles-ci ont non seulement causé des désagréments importants à la population, mais aussi généré des coûts élevés. Le simulateur repose sur des modèles innovants et des analyses statistiques tenant compte, d’une part, des sinistres dus aux crues survenus ces dernières années et, d’autre part, de la situation des bâtiments dans les zones à risque et des informations relatives à ces bâtiments. Pour chaque commune suisse, le simulateur indique l’ampleur potentielle des dommages en cas de crue. Il permet également de simuler la variation possible de ladite ampleur, par exemple si les zones à bâtir actuelles sont effectivement bâties. Cela permet de déterminer où des mesures de protection sont particulièrement nécessaires et ce qu’il faut faire pour que les dommages ne s’aggravent pas à l’avenir, malgré la densification des constructions. En ce sens, le simulateur de dommages constitue une aide à la décision importante pour les autorités, les planificateurs et les ingénieurs.

Communiqué de presse sur le simulateur de dommages

Fonctionnement du simulateur de dommages

Laboratoire Mobilière de recherche sur les risques naturels de l’Université de Berne

Le Laboratoire Mobilière de recherche sur les risques naturels de l’Université de Berne est le fruit d’une collaboration dans le domaine de la recherche entre le Centre Oeschger de recherche climatique de l’Université de Berne et la Mobilière. Ce laboratoire étudie principalement les inondations, les tempêtes et la grêle ainsi que les dommages qu'ils causent. L’étude et la visualisation des dommages en cas d’inondation constituent un axe de recherche majeur. Dans le cadre de son engagement sociétal, la Mobilière soutient la recherche sur les risques climatiques et leurs conséquences avec, par exemple, le projet de simulateur de dommages.