Un conseiller en assurances en tournée internationale

Il s’est produit devant des milliers de fans en tant que guitariste de DJ Bobo: Andreas Sigrist, 41 ans, a trouvé un équilibre entre sa famille, la Mobilière et la musique.

Père de famille, conseiller en assurances et musicien: comment faites-vous pour concilier tout cela?

Il faut trouver un équilibre, c’est une question d’organisation. Je suis musicien à 40% et conseiller en assurances à 60%. En plus de ça, j’essaie de consacrer suffisamment de temps à ma famille. C’est un équilibre que j’ai mis longtemps à trouver.

Les nouvelles formes de travail vous y aident-elles?

Bien sûr. Au début, je prenais des congés non payés pour partir en tournée. Aujourd’hui, c’est différent. En tournée, j’ai beaucoup de temps libre, et je l’utilise pour travailler. Je me réveille à 8 h 30 à l’hôtel et j'allume mon laptop. Je traite mes e-mails et je téléphone à des clients.

Parlons des tournées. Vous êtes le guitariste de DJ Bobo depuis plus de dix ans. Comment cette aventure a-t-elle commencé?

En 2002, j’ai joué avec Gölä au Hallenstadion. En parallèle, j’étais en tournée avec mon groupe Aextra. Le directeur musical de DJ Bobo m’a alors appelé et m’a demandé si je pouvais les dépanner à la guitare le temps d’un concert. J’ai d’abord hésité: valait-il la peine de faire tant d’efforts pour un concert? Mais j’ai fini par accepter. Et comme DJ Bobo s’est ensuite séparé de son guitariste, cette unique prestation a laissé place à cinq, puis dix concerts. Ensuite, ils m’ont demandé si je voulais partir en tournée.

Comment décririez-vous DJ Bobo?

Il est très humain. Et très direct. Exigeant. Professionnel. Il sait ce qu’il veut. Avant chaque tournée, nous répétons pendant deux semaines à Europa Park. Le programme y est strict, nous avons des horaires de travail bien définis. Chaque son est analysé, chaque chanson est enregistrée.

Quels sont les plus gros concerts auxquels vous ayez participé avec DJ Bobo?

Deux concerts au stade olympique de Berlin, devant 64 000 personnes. Un rêve d’enfant qui devenait réalité. Nous avons fait la balance à 7 h 30. Je suis monté sur scène et j’ai vu ce stade immense et tous ces haut-parleurs ... C’était une expérience inoubliable.

Avez-vous songé à vous consacrer entièrement à la musique?

Non, jamais. Que je sois sur scène ou en voyage en tant que conseiller en assurances, la sensation est la même. J’aime le contact avec la clientèle et la possibilité d’organiser mon quotidien comme je l’entends. Que je travaille pour la Mobilière ou pour DJ Bobo, il n’y a aucune différence: je suis toujours aussi motivé le matin.