Seconde vie pour la maison familiale

Une famille décide de redonner vie à la maison familiale et doit, pour cela, contracter une hypothèque.

Environ 40% des personnes résidant en Suisse sont propriétaires de leur logement. La famille Hirschi Schlauri est du nombre: elle a récemment repris la vénérable maison familiale, bâtie il y a 130 ans. Elle s’aventurait ainsi en terrain inconnu, comme tous ceux qui contractent une hypothèque pour la première fois.

Scène de la vie quotidienne dans la nouvelle cuisine: Caspar Hirschi et Martina Schlauri, avec leurs trois filles Charlotte, Joséphine et Mathilda.

C’est une magnifique maison Art nouveau, édifiée en 1888. Située en pleine ville de Winterthour, à quelques minutes de la gare, elle est pourtant entourée de verdure, le long d’une rue bordée d’arbres, face à un grand parc. Caspar Hirschi, 42 ans, a grandi dans cette maison de trois étages, surmontés d’une toiture aux pignons pointus.  «Non mais quelle ruine!», s’étaient moqués un jour des élèves du gymnase voisin, alors qu’ils passaient à vélo devant la maison, se souvient amusé le quadragénaire. C’est vrai que l’édifice montrait alors son âge, pour être resté pratiquement dans son jus. C’était il y a plus de 20 ans. Aujourd’hui, après cinq déménagements, Caspar Hirschi habite de nou- veau la maison familiale, avec son épouse Martina Schlauri, 42 ans, leurs trois filles Charlotte (11 ans), Joséphine (9 ans) et Mathilda (7 ans) et deux chats. La «ruine» d’alors brille désormais d’un nouvel éclat et fleure bon le cocon familial. L’enveloppe extérieure avait été rénovée il y a une vingtaine d’années et sitôt après le rachat de la maison, en 2014, la famille Hirschi Schlauri a entrepris d’en transformer l’intérieur, tout en respectant l’esprit des lieux.  

Ne rien précipiter

C’est aujourd’hui une demeure gaie et vivante. Chaque pièce affiche son propre coloris. Dans l’entrée, tous les membres de la famille – quadrupèdes inclus – sont dessinés à la craie et désignés par leur prénom sur un tableau noir accroché au mur. Un autre tableau est couvert d’horaires, de petits billets des parents et de cartes postales. Mathilda et Joséphine entrent dans le séjour, avec chacune un chat dans les bras.

Martina Schlauri se souvient: «Mes beaux-parents voulaient quitter la maison tant qu’ils pouvaient le faire de leur propre initiative.» Les préparatifs du rachat ont nécessité environ un an. Établir le contrat, planifier la rénovation, demander des offres: il faut du temps. Du temps qu’il vaut la peine de prendre quand on décide d’acheter une maison, relève le couple. «En Suisse, c’est un achat que l’on ne fait en principe qu’une fois dans sa vie, souligne Martina Schlauri. C’est beaucoup d’argent et mieux vaut donc ne rien précipiter.»

À la recherche de la bonne hypothèque

Pour trouver la bonne hypothèque, les deux candidats propriétaires ont demandé pas moins de sept offres, dont une à family-net, une offre partenaire de la Mobilière et de la Banque Cantonale Bernoise (BCBE). Ugo Trevissoi, conseiller à la clientèle family-net à la Mobilière de Winterthour, proposa alors un rendez-vous au couple.  «En tant que parents d’enfants relativement jeunes, nous avons beaucoup apprécié d’avoir tous les entretiens à domicile», souligne la mère de famille, qui est également active professionnellement. Les discussions ont porté sur les souhaits et les besoins de la famille, et sur les différents types d’emprunts hypothécaires. Hypothèque à taux fixe ou à taux variable, amortissement direct ou indirect, charge supportable, durée: autant de termes souvent abscons pour le profane. Il est donc judicieux de se faire conseiller par un spécialiste.  

La décision de conclure l’hypothèque avec family-net est tombée rapidement. «family-net nous offrait les meilleures conditions et surtout la possibilité de couvrir l’achat et la transformation de la maison avec une seule hypothèque», explique Martina Schlauri. Quatre ans après, ils ne regrettent pas leur décision de faire du foyer parental leur propre foyer. Pour la rénovation, la famille tenait à préserver l’existant, tout en se créant son propre chez-soi par l’ajout de nouveaux éléments et coloris. Aujourd’hui, les interrupteurs, les radiateurs en fonte, les portes à vitrage décoré, les parquets et les carrelages d’époque s’accordent parfaitement avec la modernité notamment de la cuisine et de la salle de bains. Le mur entre la cuisine et le séjour a été percé pour créer un plus grand espace et le jardin est désormais directement accessible de la salle à manger. «Nous aimons les espaces et la luminosité de cette maison, ainsi que la vue sur son écrin de verdure», dit Martina Schlauri. Ses pièces préférées sont le séjour et son bureau au premier étage. Enseignants dans une haute école, les deux propriétaires travaillent souvent à domicile.  

Une maison pleine de souvenirs 

C’est une maison pleine de souvenirs. Les portes des armoires encastrées au premier étage, par exemple, s’ouvrent chacune avec un bruit différent, et Caspar Hirschi se souvient que le soir, du fond de son lit d’enfant, il écoutait ces bruits pour deviner ce que faisaient ses parents. Et puis il y a l’étang, dans le jardin, que le couple a fait creuser un an après avoir emménagé. Durant les chaudes journées d’été, le petit Caspar était toujours fourré chez les voisins, qui avaient une piscine, et c’était alors son rêve de se baigner un jour dans sa propre piscine. «Finalement, on s’est mis d’accord sur un étang de baignade», sourit-il d’un air entendu.

Texte: Kim Allemann
Photo: Iris Stutz  

Conclure une hypothèque auprès de family-net

Avec family-net, la Mobilière et la BCBE proposent à leurs clients privés des hypothèques destinées à financer la propriété du logement en Suisse. family-net entre également en matière sur le renouvellement ou la prolongation d’hypothèques existantes, y compris de tranches d’hypothèques. Profitez maintenant: si vous renouvelez ou rachetez de manière anticipée une hypothèque en cours échéant dans les 12 mois à venir, vous bénéficierez du taux d’intérêt actuel et ne payerez pas la majoration normalement facturée pour le dédit. 

Souvent, il est possible d’établir une offre de financement et d’analyser la charge supportable, sans engagement, dès le premier entretien. Les clients de la Mobilière bénéficient en outre d’un rabais unique sur une assurance ménage, une assurance bâtiment et/ou une assurance vie. Si cette offre vous intéresse, veuillez vous adresser directement à votre conseiller ou conseillère en assurances ou à votre agence générale. family-net.ch/fr

Boom de l’accès à la propriété

Les taux d’intérêt sont très bas et nous le sentons chez family-net», affirme Heinz Schafroth, de la BCBE et responsable de family-net. La baisse des taux ces dernières années s’est traduite par une augmentation de la demande de logements en propriété et, partant, d’hypothèques. L’estimation de la charge supportable, autrement dit de la capacité du futur propriétaire à tenir ses engagements à long terme, est essentielle aux yeux de Heinz Schafroth: «Aujourd’hui, la tentation est grande de calculer cette charge sur la base d’un taux de 1 ou 2%.» Chez family-net, on se fonde sur un taux théorique de 5%, car il faut que les intérêts, les frais accessoires et l’amortissement puissent être assumés même en cas de diminution du revenu ou d’augmentation du taux d’intérêt ou des frais d’entretien.  

Les questions à se poser avant d’acheter une maison 

Dans mon cas, vaut-il mieux acheter ou louer? Cela dépend de plusieurs facteurs: vos besoins, la taille de votre ménage, le lieu où vous souhaitez habiter et vos économies. Divers calculateurs en ligne vous aident à déterminer si vous avez intérêt à acheter ou à louer du point de vue financier. Plus d’informations sous: family-net.ch/fr/magazine  

Ai-je suffisamment de fonds propres? 

Vos fonds propres doivent s’élever à 20% du prix d’achat. Ils peuvent être constitués d’épargne, y compris d’avoirs de prévoyance du 3e pilier, de valeurs de rachat d’assurances vie, de titres, d’avances sur héritage ou de donations.

La maison tiendra-t-elle ses promesses? 

Examinez attentivement la maison. Sa situation répond-elle à vos besoins actuels et futurs (vue, ensoleillement, nuisances sonores, accessibilité, infrastructures locales, etc.)? Le cas échéant, pourriez-vous facilement la revendre? Vous pouvez tout changer dans une maison, sauf son emplacement. Si vous n’êtes pas certain que la maison vaille le prix demandé, faites-en estimer la valeur vénale par un expert.

Quelle hypothèque me conviendra-t-elle le mieux? 

Prenez le temps de demander et de comparer plusieurs offres.  

Puis-je me permettre de posséder un bien immobilier?

Faites analyser la charge que vous pouvez supporter, compte tenu également de votre situation financière en cas d’invalidité ou de décès ou après votre retraite. Il vaut en outre la peine de vous demander si vous-même ou vos proches souhaitez vous assurer contre des risques comme le décès ou l’incapacité de gain, afin de pouvoir rembourser l’hypothèque si ces risques se réalisaient. Une assurance d’épargne permet non seulement de couvrir ces risques, mais aussi de constituer, par des placements à long terme, un capital destiné à amortir l’hypothèque.  Pour l’achat ou la location d’un logement, avec immoscout24.ch vous êtes à la bonne adresse. Depuis 2016, Scout24 appartient pour moitié à la Mobilière.

En pleine ville et pourtant dans un écrin de verdure: la maison de la famille Hirschi Schlauri est à dix minutes à peine de la gare de Winterthour.