Urs Berger et Barbara Hayoz rendent leur liberté aux ours

Lundi, 14. Janvier 2008

La Mobilière soutient le projet de parc aux ours en qualité de sponsor en titre. C’est à la suite d’un reportage montrant les mauvaises conditions de détention des ours à Berne qu’elle a pris cet engagement. La construction du nouveau parc aux ours a débuté. La conseillère communale Barbara Hayoz et Urs Berger, CEO de la Mobilière, ont entamé le 14 janvier, symboliquement, le percement du tunnel qui y donnera accès.

Urs Berger n’imaginait pas quelle pouvait être la vie d’un ours en captivité. Il en a pris conscience en lisant un reportage sur les conditions de détention des ours à Berne, lors d’un voyage outreatlantique. Certes, des projets existaient depuis longtemps, mais on n’avait ni l’argent ni la volonté de les réaliser, déplorait l’auteur. «Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose», se souvient Urs Berger. C’était en décembre 2005. Peu après, la Mobilière a décidé de financer une partie de la construction du nouveau parc aux ours, à hauteur de 2,5 millions de francs.

Bien sûr, le reportage en question ne justifiait pas à lui seul un sponsoring. «Ce partenariat cadre parfaitement avec la tradition, l’image et les buts de la Mobilière. Le projet est en outre porteur de valeurs auxquelles la Mobilière attache aussi de l’importance: continuité, durabilité, respect de l’humain et des animaux», ajoute le CEO. Pour la Mobilière, être présente au parc des ours est aussi intéressant en termes de notoriété, car les futurs aménagements devraient attirer des visiteurs non seulement de toute la Suisse mais du monde entier. Avec ses agences générales – elles sont plus de 80 réparties dans toutes les régions du pays – elle pourra faire connaître le parc aux ours loin à la ronde et attirer de nombreux visiteurs à Berne.

Dans la ville fédérale, la Mobilière est un important employeur, formateur d’apprentis et contribuable. Etablie à Berne depuis sa fondation en 1826, l’entreprise a de solides attaches avec cette ville et s’engage pour en augmenter l’attrait. Elle a ainsi financé le gneiss de Vals sur la Place fédérale et soutient le musée des enfants Creaviva au Zentrum Paul Klee.