Traiter le sinistre ensemble et avec célérité

Vendredi, 20. Octobre 2006

Les assureurs responsabilité civile procèdent ensemble à la compensation des dommages résultant de l'accident qui s'était produit le 16 septembre 2006 dans le tunnel de la Viamala. Sous la direction de la Mobilière, le règlement, sans préjudice, a été immédiatement lancé, bien que les responsabilités ne soient pas déterminées à ce jour. Grâce à ce mode de coopération, les lésés et survivants n'ont plus qu'un seul interlocuteur pour ce sinistre.

Les dommages seront pris en charge en fonction des responsabilités, sous réserve que d’autres principes, de nature juridique, ne doivent pas être pris en considération. L’appréciation sérieuse de la responsabilité civile des parties impliquées n’est toutefois possible que moyennant la connaissance précise de la manière dont s’est déroulé l’accident. C’est précisément ce à quoi les services officiels concernés travaillent actuellement, avec opiniâtreté et en déployant toute leur énergie. Leurs investigations sont très complexes et vont durer encore quelques mois; aussi les assureurs responsabilité civile concernés ont-ils décidé cette semaine de régler les dommages en unissant leurs efforts, avec la Mobilière pour chef de file.

Les assureurs ont adopté ce mode de coopération afin d’être en mesure de commencer immédiatement à compenser les dommages – quoique sans préjudice. De plus, ils permettent ainsi aux lésés et aux survivants de n’avoir plus, dans le cadre de ce sinistre, qu’un seul interlocuteur: en effet, les proches des victimes et les blessés peuvent joindre le service de traitement des sinistres de la Mobilière 24h/24 au numéro de téléphone de Mobi 24: 00800 16 16 16 16. La part respective de l’indemnisation que devra supporter chacun des assureurs ne sera connue qu’une fois déterminés définitivement le déroulement de l’accident et, par là même, la situation juridique.

Dans ce terrible accident, neuf personnes ont été tuées et plusieurs véhicules entièrement détruits. Quand à la chaussée et au tunnel, leur remise en état coûtera quelque deux millions de francs.