Résumé de l'exercice 2012: la Mobilière enregistre un excellent résultat

Vendredi, 12. Avril 2013

Avec un bénéfice consolidé très réjouissant de 235,8 millions de francs après déduction des charges extraordinaires de 190,0 millions de francs en faveur des Caisses de pension, la Mobilière affiche un excellent résultat pour l’année 2012. La croissance de primes exceptionnelle de 3,9% du Groupe est plus de deux fois supérieure à celle du marché (1,5%). Dans les affaires non-vie, la Mobilière affiche même des résultats trois fois supérieurs à la moyenne de la branche. Le résultat des opérations financières a nettement progressé par rapport à l’exercice précédent. 

Une fois de plus, la Mobilière est parvenue à enregistrer une croissance supérieure à celle du marché. Fait particulièrement réjouissant: ni la croissance ni les prestations élevées versées aux clients, par exemple pour les sinistres extraordinaires dus au gel au printemps 2012, n’ont affecté la rentabilité.

Résultat global

S’élevant à 235,8 millions de francs, le résultat consolidé de la Mobilière peut être qualifié de très bon, d’autant qu’il inclut des charges extraordinaires de 190,0 millions de francs occasionnées par les mesures structurelles adoptées en faveur des institutions de prévoyance du personnel. Sans ces charges, il dépasserait nettement celui de l’exercice précédent (331,3 millions de francs). Le résultat technique d’assurance est de 93,5 millions de francs (exercice précédent: 87,1 millions de francs). Le résultat financier s’établit à 359,0 millions de francs, affichant une progression de 91,7 millions de francs. Cette hausse s’explique en particulier par une augmentation des revalorisations sur placements et une diminution des charges d’amortissement. Les secteurs non-vie et vie contribuent au résultat global à hauteur de respectivement 185,2 millions de francs (exercice précédent: 277,6 millions) et 50,6 millions de francs (exercice précédent: 53,7 millions).

Fonds propres et bilan

Les fonds propres consolidés augmentent de 3,496 à 3,703 milliards de francs, en raison de l’utilisation du bénéfice et de l’accroissement des réserves de réévaluation. Le rendement des fonds propres est de 6,6% (exercice précédent: 9,8%). Pour toutes les sociétés d’assurances, les fonds propres pouvant être pris en compte sont de loin supérieurs aux fonds propres exigés. La solvabilité I du Groupe est de 553%. Calculé sur la base du modèle interne soumis à la FINMA et accepté par cette dernière à titre de modèle de transition provisoire avant approbation définitive, le quotient SST est supérieur à 300%. La somme du bilan se monte à 15,648 milliards de francs (exercice précédent: 14,979 milliards de francs).

La majeure partie des valeurs patrimoniales est constituée de titres à revenu fixe, à hauteur de 7,503 milliards de francs (exercice précédent: 7,663 milliards de francs). Ces titres sont portés au bilan selon la méthode de l’amortissement des coûts, sauf en cas d’intention de vente anticipée ou de doute quant à la capacité du débiteur de payer les intérêts ou de rembourser. Les provisions techniques ont, comme d’habitude, été dotées prudemment.

Une solidité assurée par nos propres forces

Entièrement autofinancé et adossé à une coopérative, le Groupe Mobilière dispose ainsi de moyens solides qu’il peut affecter comme il l’entend à son développement. En 2012, la Mobilière a poursuivi comme prévu son ambitieux programme d’investissements. En outre, la valeur ajoutée générée en 2012 lui a permis de verser un apport de 190,0 millions de francs en faveur de ses Caisses de pension afin d’en assurer la pérennité. La branche des assurances exige depuis longtemps des systèmes de prévoyance qu’ils s’adaptent à la situation réelle. Ces derniers se trouvent confrontés à deux problèmes: l’augmentation de l’espérance de vie exige davantage de capital. De plus, les rendements réalisables ne correspondent plus aux anciennes attentes. Par exemple, de 2001 à 2011, les institutions de prévoyance de la Mobilière ont réalisé un rendement moyen d’à peine 2,5% et l’année 2012, sensiblement meilleure en matière de placement, pourrait bien rester une exception. Avec cet apport, la Mobilière finance les rentes à un niveau de taux plus bas; elle utilisera à l’avenir un taux d’intérêt technique de 2,25%. Cette mesure permettra d’éviter les subventions croisées des rentes par les collaborateurs actifs.

Non-vie, une croissance trois fois supérieure à celle de la branche

Dans les affaires non-vie, le volume de primes brutes s’est accru à 2,448 milliards de francs (exercice précédent: 2,343 milliards de francs). Néanmoins, la Mobilière est parvenue à maintenir le ratio combiné, indicateur de la rentabilité d’un assureur, au même niveau que l’exercice précédent (92,9% contre 92,8% en 2011). Elle a su exploiter le potentiel d’affaires ouvert par le fort volume persistant des activités de construction, la croissance de la population, ainsi que l’augmentation constante du parc de véhicules à moteur. En 2012 également, la croissance des primes de la Mobilière de 4,5% (exercice précédent: 5,0%) est nettement supérieure à la croissance moyenne de la branche de 1,5%. Cette croissance a permis à la Mobilière de consolider sa position de troisième plus grand assureur non-vie de Suisse. Au total, elle détient 17% du marché non-vie; dans l’assurance de choses, elle a pu confirmer sa première place en augmentant sa part de marché à 26%.

La charge de sinistres a augmenté surtout dans l’assurance de choses et l’assurance casco véhicules à moteur: la longue période de froid de février 2012 a provoqué de très nombreux dégâts dus au gel pour un montant d’environ 30 millions de francs et les intempéries et orages de grêle de juillet ont alourdi la facture de plus de 50 millions de francs. La Mobilière a en outre enregistré une multiplication des gros incendies, qui ont grevé principalement les résultats de l’assurance entreprise. La charge de sinistres a en revanche évolué favorablement dans les assurances de personnes, responsabilité civile et protection juridique. Le résultat technique est de 163,1 millions de francs (exercice précédent: 158,7 millions de francs).

Affaires vie

La Mobilière est leader du marché de la réassurance d’institutions de prévoyance (29% du volume de primes) et occupe une place de pointe dans le secteur des assurances risques décès de particuliers (24,4% des sommes assurées). En vie, les primes brutes se sont accrues de 2,2%, passant de 832,6 à 850,7 millions de francs. Cette augmentation provient entièrement de la prévoyance professionnelle, où les primes uniques s’inscrivent clairement à la hausse. Les chiffres de vente des assurances risque décès pour particuliers sont très bons. La Mobilière a augmenté ses parts de marché dans l’assurance incapacité de gain et dans le segment des produits d’épargne avec capital garanti en cas de vie à l’échéance. Les assurances mixtes avec primes périodiques affichent une croissance appréciable, tandis que les produits à prime unique sont en net recul; l’évolution est similaire pour les assurances vie liées à des fonds de placement sans garantie.

Les prestations en cas de décès sont restées stables par rapport à l’exercice précédent. La charge de sinistres dans l’assurance incapacité de gain pour particuliers est restée très faible, alors que dans les affaires collectives, la Mobilière enregistre une hausse massive de cette charge, contrecoup de la situation économique. Le résultat technique des affaires vie inclut les parts aux excédents versées aux assurés, d’un montant de 37,5 millions de francs (exercice précédent: 144,1 millions de francs). Ce recul est la conséquence de la charge de sinistres élevée enregistrée dans la prévoyance professionnelle. Dans les affaires soumises à la quote-part légale, la Mobilière a reversé, comme lors de l’exercice précédent, 95% des revenus aux institutions de prévoyance sous forme de rentes, de prestations en capital, d’attributions d’excédents et de provisions.

Opérations financières

Le résultat financier s’établit à 359,0 millions de francs (exercice précédent: 267,3 millions de francs). La valeur comptable des placements a atteint 13,527 milliards de francs, pour un rendement de 2,7% (exercice précédent: 2,1%) et la performance des placements sous gestion a atteint 4,4% (exercice précédent: 4,5%), pour des produits de 458,3 millions de francs. Ce bon résultat s’explique surtout par les produits des titres, qui ont atteint 199,3 millions de francs (exercice précédent: 221,5 millions), par des plus-values sur les ventes (surtout d’obligations et d’actions) pour un total de 95,5 millions de francs, et par les produits des placements immobiliers, qui se montent à 66,3 millions. À 62,0 millions de francs, le produit des corrections de valeurs sur placements est supérieur à celui de l’année précédente (9,7 millions de francs), tandis que les amortissements ont grevé le résultat à hauteur de 30,6 millions de francs (exercice précédent: 113,7 millions). Se chiffrant à 80,0 millions de francs, les charges des placements ont nettement reculé (exercice précédent: 173,4 millions).

La Mobilière a sa propre direction de fonds

La Mobilière veut mettre à profit son savoir-faire en matière de gestion de fortune pour couvrir plus efficacement et de façon mieux ciblée les besoins de prévoyance de ses clients. C’est pourquoi la gestion des MobiFonds est assurée non plus par un partenaire externe, mais par Mobilière Suisse Asset Management SA, qui a demandé à cet effet à la FINMA l’autorisation d’opérer en tant que société de direction de fonds. Elle a en outre émis, au printemps 2013, un fonds immobilier suisse pour investisseurs qualifiés, autrement dit pour des investisseurs institutionnels comme les caisses de pension.

Bonne nouvelle pour les clients

La Mobilière fait participer ses clients à son succès, sous forme de versements d’excédents. Après les titulaires des assurances entreprise et bâtiments MobiPro (entre le milieu de 2012 et le milieu de 2013), ce sont les clients des assurances ménage et bâtiment MobiCasa qui, dès le milieu de l’année 2013, bénéficieront de réductions de primes de 20% pendant un an. En tout, près de 140 millions de francs seront ainsi reversés aux assurés.

La Mobilière entend analyser ses expériences et ses données au profit de la collectivité

La Mobilière renforce son engagement en faveur de la prévention: elle prolonge sa collabora­tion avec l’Université de Berne dans le domaine de la climatologie par une coopération avec l’EPFZ dans celui de l’analyse de données. «Conjointement avec les universités, nos clients et nos collaborateurs, nous voulons mettre au jour des compétences présentes, mais encore inexploitées, pour en tirer de nouvelles connaissances et en faire profiter la collectivité», souligne Markus Hongler, CEO de la Mobilière. La collaboration des milieux scientifiques avec la branche des assurances permet d’intégrer directement les résultats de la recherche aux projets de prévention, de prendre des engagements concrets et de les mettre en œuvre. C’est ce que fait la Mobilière, avec l’intention d’en faire profiter la collectivité.

La Mobilière entend analyser ses expériences et ses données au profit de la collectivité

La Mobilière renforce son engagement en faveur de la prévention: elle prolonge sa collabora­tion avec l’Université de Berne dans le domaine de la climatologie par une coopération avec l’EPFZ dans celui de l’analyse de données. «Conjointement avec les universités, nos clients et nos collaborateurs, nous voulons mettre au jour des compétences présentes, mais encore inexploitées, pour en tirer de nouvelles connaissances et en faire profiter la collectivité», souligne Markus Hongler, CEO de la Mobilière. La collaboration des milieux scientifiques avec la branche des assurances permet d’intégrer directement les résultats de la recherche aux projets de prévention, de prendre des engagements concrets et de les mettre en œuvre. C’est ce que fait la Mobilière, avec l’intention d’en faire profiter la collectivité.

Forum Dialogue Mobilière Thoune

La Mobilière collabore aussi avec la société Schlossberg Thun AG. Les bâtiments annexes du château de Thoune abriteront en effet le «Forum Dialogue Mobilière Thoune». C’est en ce lieu que seront examinés les acquis des recherches menées conjointement par les universités et la Mobilière quant à leurs applications pratiques dans l’industrie et l’économie en général. Dès le printemps 2014, les agents généraux pourront également y proposer à leurs clients PME un cadre idéal pour la tenue de séminaires ou d’ateliers consacrés à l’innovation. La Mobilière se servira en outre du Forum pour organiser des manifestations avec ses partenaires, clients ou collaborateurs.

Le Groupe Mobilière

En Suisse, un ménage sur trois est assuré auprès de la Mobilière. Au 31 décembre 2016, les recettes de primes totales de l’assureur toutes branches s’élevaient à 3,630 milliards de francs. Présentes sur quelque 160 sites, 79 agences générales entrepreneuriales possédant leur propre service des sinistres offrent un service de proximité à 1,7 million de clients. La Mobilière Suisse Société d’assurances SA est domiciliée à Berne et la Mobilière Suisse Société d’assurances sur la vie SA à Nyon. Font en outre partie du Groupe: Mobilière Suisse Asset Management SA, Protekta Assurance de protection juridique SA, Protekta Conseils-Risques SA, Mobi24 Call-Service-Center SA et XpertCenter SA, ayant toutes leur siège à Berne, ainsi que Trianon SA, ayant son siège à Renens, et SC, SwissCaution SA, ayant son siège à Bussigny.

La Mobilière emploie en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein, ses marchés domestiques, plus de 4900 collaborateurs et offre 327 places d’apprentissage. Fondée en 1826 en tant que coopérative, elle est la plus ancienne société d’assurances privée de Suisse et n’a jamais changé de forme juridique.