la Mobilière entre en action

Vendredi, 7. Avril 2006

Compte tenu de l'ampleur exceptionnelle des dégâts causés par les inondations de l’année 2005, la Mobilière a décidé de mettre à disposition un montant de dix millions de francs pour soutenir des projets à but préventif dans les régions exposées du pays. Après une évaluation détaillée, elle a retenu dans un premier temps neuf projets qui bénéficieront soit d'une aide au lancement, soit d'un financement complémentaire.

Pour la Mobilière, qui est leader du marché de l'assurance choses, les crues survenues entre le 20 et le 24 août ont eu des conséquences très lourdes. Le coût global de la catastrophe est estimé à 1,35 mia CHF. C'est plus que tous les événements réunis – inondations, avalanches et tempêtes (Lothar) – qui ont frappé la Suisse en 1999. Ce sinistre est ainsi le plus important de toute l'histoire de l'assurance privée en Suisse.

Il est important et urgent de prendre des mesures pour mieux prévenir les dangers naturels. La Mobilière – plus important assureur choses en Suisse – s'en est avisée. Elle a mis à disposition un montant de 10 millions de francs, prélevé dans le fonds d'excédents de la coopérative – pour le soutien de projets à but préventif. La prévention est aussi la tâche des collectivités publiques. Le droit fédéral prévoit depuis 1991 déjà l'établissement de cartes de dangers. Dans de nombreuses régions du pays, de telles cartes n'existent toujours pas. Il est donc grand temps que les cantons et les communes concernés se mobilisent. Les zones à risque doivent être recensées systématiquement et il faut quantifier les dégâts potentiels d'origine naturelle. Les plans d'affectation de zones doivent être établis sur la base des cartes de dangers, et des systèmes d'alerte mis en place. De telles mesures sont primordiales. Elles n'éviteront pas les catastrophes, certes, mais peuvent contribuer à réduire grandement l'étendue des dommages. Certaines régions de Suisse sont particulièrement exposées aux événements naturels. Même si les dommages sont couverts, la population de ces régions souffre des conséquences de tels événements. La prévention des sinistres présente donc un intérêt autant pour les clients que pour la Mobilière, laquelle a dû supporter en 2005 une charge brute de 485 mio CHF à la suite des inondations.

Soucieuse d’utiliser le mieux possible les moyens financiers qu’elle met à disposition, la Mobilière a demandé à ses agences générales locales de lui signaler des projets d’installations préventives, qu’elle a ensuite examinés de manière détaillée. À fin mars, neuf projets ont été sélectionnés et bénéficieront soit d’une aide initiale permettant leur lancement, soit d’un financement complémentaire. Sept d’entre eux doivent empêcher des crues futures. En Bas- Valais, il s’agit d’éliminer à moyen terme un important risque d’avalanche et, dans le Misox, de protéger la commune de Verdabbio de chutes de rochers. L’aide apportée par la Mobilière pour ces projets se monte à quelque 4 millions de francs. D’autres projets sont en cours d’examen.