la Mobilière

Intempéries en série: déjà plus de 280 millions de francs de dommages

D’après les estimations de la Mobilière, les nombreuses intempéries qui se succèdent depuis le 20 juin ont provoqué des dommages assurés à hauteur de 280 millions de francs. Ces chiffres n’incluent pas les dégâts liés aux crues qui sévissent depuis le 14 juillet.

""

Selon les dernières estimations de la Mobilière, les multiples intempéries survenues entre le 20 juin et le 13 juillet ont provoqué plus de 60 000 sinistres; le total de la charge de sinistres escomptée s’élève à plus de 280 millions de francs. L’orage de grêle du 28 juin a provoqué à lui seul 20 000 sinistres de véhicules, pour un montant de 90 millions de francs de sinistres assurés, ce qui constitue l’épisode de grêle le plus conséquent de toute l’histoire de la Mobilière.

Cette projection ne tient pas encore compte des dommages liés aux crues survenues depuis le 14 juillet. Il faut toutefois s’attendre à de nouveaux sinistres se montant à plusieurs dizaines de millions de francs. En Suisse alémanique et aussi en partie en Suisse romande, le niveau d’alerte est toujours maximal pour de nombreux lacs et rivières. La Mobilière a déjà enregistré les premières déclarations de sinistres en provenance de ces régions.

Prévenir les crues

Les inondations étant un phénomène fréquent en Suisse, la Mobilière soutient différents projets de protection contre les crues mis en place dans des communes de tout le pays. À la suite des dégâts énormes causés par les inondations de 2005, l’assureur a alloué un total de 39 millions de francs issus du Fonds d’excédents de la Coopérative à environ 150 projets de prévention dans toute la Suisse. Cette démarche consistait essentiellement en un financement initial ou partiel de projets de prévention de sinistres au moyen de mesures de construction.

Des systèmes de digues mobiles utilisés avec succès

Toujours dans cette optique de prévention des sinistres, la Mobilière a équipé cinq corps de sapeurs-pompiers à Interlaken, Zofingue, Sion, Locarno et Berneck-Au-Heerbrugg de systèmes de digues mobiles. «Nous nous sommes aperçus que les mesures permanentes n’étaient pas suffisantes et qu’il fallait aussi recourir à des mesures mobiles comme les boudins anti-crue», explique Luzius Thomi, responsable Risques naturels à la Mobilière. «Ils sont disposés sur des zones à risques et remplis d’eau. Les digues mobiles constituent une bonne protection contre les inondations; elles peuvent être installées et démontées rapidement.» Cela permet donc de limiter les dégâts plus rapidement et plus efficacement. Actuellement, les systèmes de digues mobiles de la Mobilière, qui peuvent atteindre jusqu’à 480 mètres de long, protègent des bâtiments dans les régions d’Interlaken et de Zofingue.

La recherche contribue à limiter les dégâts

L’assureur finance par ailleurs le Laboratoire Mobilière de recherche sur les risques naturels à l’Université de Berne. Les travaux de recherche permettent notamment de faire de nouvelles découvertes sur l’apparition de phénomènes météorologiques extrêmes, tout en aidant à prévoir et à modéliser ce genre d’événement. «Grâce à l’analyse des sinistres passés et à la poursuite des recherches dans ce domaine, nous nous trouvons à l’heure actuelle dans une situation très différente de celle de 2005», déclare Luzius Thomi. «Aujourd’hui, les prévisions sont bien plus précises qu’à l’époque.» Cela permet notamment de mettre en place des mesures de protection aux endroits appropriés en temps utile et de mettre en sécurité les biens menacés à titre préventif.