5 millions pour la recherche sur les conséquences du réchauffement climatique

Mercredi, 15. Octobre 2008

Par un financement de 5 millions, la Mobilière, premier assureur choses de Suisse, rend
possible la création d'un pôle de recherche sur les conséquences des changements
climatiques dans les régions alpines à l'Université de Berne.

Grâce à la Mobilière, le nouveau pôle de recherche sur les conséquences des changements climatiques dans les régions alpines est désormais assuré de voir le jour à l’Université de Berne. L’assureur allouera 5 millions de francs au total sur dix ans. L’Université de Berne occupe depuis des années une position de pointe dans la recherche internationale sur le climat. L’ouverture du Oeschger Centre for Climate Change Research (OCCR) en octobre 2007 souligne son rôle éminent dans ce domaine. La chaire de climatologie, soutenue par la Mobilière, sera rattachée à l’OCCR.

«Nous voulons poursuivre et intensifier nos efforts dans le domaine de la prévention sur des bases scientifiques», déclare Urs Berger, CEO de la Mobilière Assurance. Selon lui, la chaire de climatologie aura un effet stimulant pour les chercheurs de l’OCCR, et d’ajouter «nous sommes convaincus que les connaissances acquises dans la recherche de pointe nous permettront de lutter plus efficacement contre les dangers naturels.»

Climat et assurances ont partie liée pour la première fois

A l’Université de Berne, la mise en place de la nouvelle chaire de climatologie est applaudie des deux mains. Selon le recteur Urs Würgler, «elle permettra des progrès décisifs dans la recherche sur les effets des changements climatiques et devrait aboutir pour la première fois à une prise en compte de la thématique de l’assurance dans les programmes de recherche.» Le professeur Thomas Stocker, climatologue, qui co-préside l’un des trois groupes de travail du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) estime quant à lui que «la solidité des connaissances actuelles du Oeschger Centre for Climate Change Research sur les phénomènes climatiques extrêmes survenus à des époques anciennes ainsi qu’en matière de modélisation du climat et de dangers naturels, permettra de développer des synergies optimales avec la nouvelle chaire de climatologie.»

20 millions pour des projets de prévention

Pour le leader du marché de l’assurance choses, la prévention et la recherche sur les conséquences des changements climatiques présentent un intérêt évident, et la Mobilière veut  apporter une contribution substantielle. Dans le domaine de la prévention, la Mobilière est active sur plusieurs plans: à la suite des inondations de 2005, elle a mis à disposition 10 millions de francs, prélevés dans le fonds d’excédents de la coopérative, pour soutenir des projets à but préventif. La somme a entre-temps été doublée. À ce jour, 26 projets en Suisse ont bénéficié d’un soutien financier. La Mobilière est par ailleurs le partenaire exclusif d’Alarme-Météo (www.alarmemeteo.ch), un système d’alerte précoce par SMS en cas d’intempéries menaçantes proposé par SF Meteo et les établissements cantonaux d’assurance immobilière.

Le Groupe Mobilière

En Suisse, un ménage sur trois est assuré auprès de la Mobilière. Au 31 décembre 2016, les recettes de primes totales de l’assureur toutes branches s’élevaient à 3,630 milliards de francs. Présentes sur quelque 160 sites, 79 agences générales entrepreneuriales possédant leur propre service des sinistres offrent un service de proximité à 1,7 million de clients. La Mobilière Suisse Société d’assurances SA est domiciliée à Berne et la Mobilière Suisse Société d’assurances sur la vie SA à Nyon. Font en outre partie du Groupe: Mobilière Suisse Asset Management SA, Protekta Assurance de protection juridique SA, Protekta Conseils-Risques SA, Mobi24 Call-Service-Center SA et XpertCenter SA, ayant toutes leur siège à Berne, ainsi que Trianon SA, ayant son siège à Renens, et SC, SwissCaution SA, ayant son siège à Bussigny.

La Mobilière emploie en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein, ses marchés domestiques, plus de 4900 collaborateurs et offre 327 places d’apprentissage. Fondée en 1826 en tant que coopérative, elle est la plus ancienne société d’assurances privée de Suisse et n’a jamais changé de forme juridique.