la Mobilière

Pierre Nicolas Legrand
Pierre Nicolas Legrand

L’histoire de notre engagement

Au service du bien commun depuis 1826

Depuis sa fondation en 1826, la Mobilière assume la conscience de sa responsabilité en tant que coopérative. Nous avons établi pour vous un tour d'horizon chronologique des principales stations de son engagement pour la société. Sans compter toutes les contributions mises à disposition chaque année au niveau local et régional par la Fondation du Jubilé ainsi que par les agences générales. 

La Suisse inaugure l’ouvrage du siècle

La Mobilière soutient la grande fête d’inauguration du tunnel de base du Gothard.

Cap sur le futur

La Mobilière baptise à Erstfeld sa loco du futur dans le cadre de Gottardo 2016.

Projet du siècle Gottardo

Le projet du siècle qui rassemble

La Mobilière devient partenaire principale du projet «Gottardo 2016». Ouverture du nouveau tunnel de base du Saint-Gothard le 1er juin 2016.

Investissement dans la prévoyance des collaborateurs

Avec un montant exceptionnel de 190 millions de CHF, la Mobilière prend des mesures structurelles en faveur des caisses de pension de ses collaborateurs.

Investissement pour les collaborateurs

Création de mikado, notre propre crèche à Berne. En 2007, une autre crèche (Crechendo) est ouverte aux enfants de nos collaborateurs à Nyon.

Les assurés aussi font la fête

Parts de bénéfice Anniversaire distribués aux assurés sous forme de réduction de prime de 10 %.

Prévoyance pour les collaborateurs de l'entreprise

Création d'une caisse d'assistance pour les employés des agences générales, en plus des contrats d'assurances de groupes déjà existants.

Inscription dans les statuts d'un intéressement facultatif aux bénéfices

La révision des statuts de 1938 ouvre la voie à la participation facultative aux bénéfices pour les assurés. En 1940, cette participation est accordée pour la première fois, en 1945 pour la deuxième fois, sous forme d'une réduction de prime de 20 %. Les versements facultatifs prélevés sur le fond d'excédents de la coopérative ont lieu aujourd'hui encore régulièrement.

«Bûcheron» (1910) de Ferdinand Hodler

Le premier tableau

L'achat d'une version du «Bûcheron» (1910) de Ferdinand Hodler sera la première pierre de la Collection d'art de la Mobilière. 

Règlement pionnier en faveur des assurés

La Mobilière instaure un «Règlement concernant l'indemnisation de dommages causés par les éléments naturels» qui prévoit des remboursements de sinistres sans exiger de primes supplémentaires de la part des assurés. 

Ce règlement amène les autres compagnies d'assurance à suivre l'exemple de la Mobilière pour rester concurrentielles vis-à-vis d'elle. Le règlement de la Mobilière ouvrira la voie à d'autres règlementations dans le cadre de l'Association des établissements d'assurance incendie. 

Contributions facultatives versées à des sinistrés

La Mobilière commence à verser des contributions d'un montant moyen de 50 000 francs par an à des assurés ayant subi des dommages causés par des évènements naturels non assurés.

Vergütung bei unversicherten Elementarschäden

Pour le centenaire, création d'un fonds pour dommages non assurés

A l'occasion de son 100e anniversaire, la Mobilière crée un fonds dont les bénéfices sont utilisés pour l'indemnisation facultative en cas de dommages dus à des événements naturels non assurés, tels que les inondations, les avalanches, les glissements de terrain et autres, ainsi que pour des œuvres caritatives.  Au cours des années suivantes, le fonds continue d'être alimenté, pour atteindre plus de 3 millions de francs jusqu'en 1935.

Prévoyance en faveur des agents généraux indépendants

Avec un montant de 250 000 francs, la Mobilière pose la première pierre de la prévention vieillesse et invalidité des agents généraux. En 1938, celle-ci devient une caisse de pension indépendante.

Première participation aux bénéfices

Une modification des statuts permet pour la première fois qu'une réduction de prime de 10 % soit accordée aux assurés en raison de la bonne marche des affaires.

Institutionnalisation de la sécurité sociale

La Mobilière instaure une caisse de pension pour les collaborateurs de l'administration.

Premiers efforts pour créer une assurance des biens mobiliers

Sur une initiative privée, un premier essai de création d'une assurance suisse privée pour les biens mobiliers est tenté à Morat. La société est officiellement constituée, mais elle ne démarrera jamais son activité. Les raisons n'en sont pas claires.

En Suisse à cette époque, les premiers établissements cantonaux d'assurance incendie des bâtiments fonctionnent déjà, ainsi que plusieurs sociétés anonymes privées de l'étranger pour l'assurance des biens mobiliers. Les tarifs de ces assureurs étrangers sont considérés comme trop élevés. La sortie de capitaux vers l'étranger est également critiquée.

 

Le temps semble venu: question de la Société suisse d'utilité publique (SSUP)

Comme thème de son assemblée générale annuelle, la SSUP pose la question suivante: «Serait-il souhaitable d'avoir une assurance mobilière suisse qui serait fondée sur les simples principes d'une assurance mutuelle contre les dommages et sans bénéfice pécuniaire pour les dirigeants de l'institution?» Un rapport et une commission suivent.