mobi__icon--right Created with Sketch.

la Mobilière

Locarno Journal la Mobiliare

Chère Mobilière, les vraies émo­tions sont-elles ré­ser­vées au ci­néma?

En 2019, la Mobilière est à nouveau partenaire principal du Locarno Film Festival et y propose des lieux de rencontre uniques: le Locarno Garden la Mobiliare au château Visconti, agrémenté pour l’occasion de travaux artistiques réalisés par Sandra Knecht, Maya Rochat et Kerim Seiler, et les conférences-débats Locarno Talks la Mobiliare au cinéma Spazio. Notre engagement est accompagné par l’impressionnante campagne photo et vidéo de Peter Lindbergh.

Dans le cadre de son engagement sociétal, la Mobilière est partenaire principal du Locarno Film Festival pour la troisième fois déjà. Que nous faut-il pour façonner un avenir durable, créatif et responsable? Comment la recherche, les experts en innovation ou encore les acteurs culturels peuvent-ils y contribuer? Et nous tous, en tant qu’individus, que pouvons-nous faire en faveur d’un avenir positif? Telles sont quelques-unes des questions qu’aborde la Mobilière, assurance suisse opérant sur une base coopérative, dans le cadre de ses engagements sociétaux.

Émotions et sentiments
Nos vies sont faites d’émotions. Elles peuvent nous entraîner dans des discours passionnés ou encore nous pousser à nous surpasser. Pouvons-nous nous servir de nos émotions pour créer quelque chose de nouveau? Sommes-nous suffisamment courageux pour traduire nos sentiments en actions? Que sommes-nous prêts à faire pour un avenir positif? Cette année, la Mobilière est présente au festival sous le thème «Émotions et sentiments», ces derniers étant à la base de nos envies d’agir. Nos émotions et nos sentiments sont suffisamment puissants pour nous faire changer de cap et nous libérer de vieilles habitudes. Ils sont l’étincelle dont nous avons besoin pour nous engager, dans notre travail comme dans notre vie privée. Les émotions et les sentiments sont un moteur essentiel de notre avenir. Car c’est de l’émotion que naît l’action.

Peter Lindbergh photographie huit acteurs culturels pour la Mobilière
Nous avons demandé à Peter Lindbergh, photographe et cinéaste résidant à Paris, s’il était disposé à réaliser des images fortes sur le thème «Émotions et sentiments» pour accompagner la présence de la Mobilière à Locarno. Comptant parmi les photographes les plus renommés au monde, Peter Lindbergh est capable de capturer précisément avec son appareil les moments magiques où une personne s’ouvre et se dévoile totalement. Nous avons invité huit acteurs culturels suisses à se laisser tirer le portrait par le photographe. Il s’agit de personnalités artistiques qui exploitent leurs émotions et leurs sentiments des manières les plus diverses afin de s’engager avec passion et conviction en faveur d’une compréhension vivante de la culture et d’échanges conscients et ouverts au sein de notre société. Ces portraits ont été réalisés en juin 2019 sur le Muottas Muragl, dans un décor de montagnes suisses époustouflant. On y voit des regards acérés qui nous demandent: «Chère Mobilière, les vraies émotions... Juste du cinéma?» Les modèles sont Sandra Knecht, Maya Rochat, Kerim Seiler et Shirana Shahbazi, artistes visuels, Stephan Eicher, musicien, Max Hubacher, comédien, ainsi que Christa Bösch et Cosima Gadient, les créatrices de mode de la marque de prêt-à-porter féminin Ottolinger.

Emozioni!

à travers les yeux de Peter Lindbergh

Les émotions. Risquées, déstabilisantes et pourtant tellement essentielles. Nous voulons les contrôler. Nous voulons leur donner libre cours. Nous ne voulons pas sombrer sous leur empire. Nous voulons être emportés dans le grand voyage des sentiments. Nous voulons, avec elles, changer le monde. «Bouger, c’est faire bouger le monde», telle était notre idée de départ: faire bouger les choses au travers des émotions. Ce devait être le thème directeur de notre présence au Locarno Festival, au Locarno Garden la Mobiliare, aux Locarno Talks la Mobiliare et dans une campagne de promotion de la créativité dans notre société. Une campagne qui célèbre les émotions fortes, parce qu’elles peuvent nous motiver à façonner le monde de façon positive. Nous avons demandé au célèbre photographe Peter Lindbergh s’il était disposé à photographier huit artistes suisses sur le thème des émotions. Peter a accepté sans l’ombre d’une hésitation.

Séance vidéo et photo le 22 juin 2019, à 8 h. Nous prenons le funiculaire pour nous rendre à Muottas Muragl. Les membres du groupe, nombreux, viennent de Zurich, Paris, Lausanne, Berne, Locarno, Bâle, Strasbourg, New York ou Londres. À pleins poumons, nous aspirons l’air et absorbons l’énergie de la montagne. Nous ne sommes pas en quête d’émotions fortes. Nous ne voulons pas d’yeux écarquillés, de bouches béantes ni de couleurs vives. Nous recherchons des émotions profondes, calmes, puissantes, photographiées et filmées par Peter Lindbergh. Nous sommes euphoriques, mais concentrés. Nous n’avons tous qu’un seul objectif: réaliser quelque chose de vrai.

La tente de Lindbergh est montée, on y dresse une table et une chaise. À l’arrière-plan, un panorama alpin d’une beauté irréelle. La tente résiste à la tempête. Le moment est enfin venu. D’emblée, une chose est claire: l’idée de Lindbergh est géniale. Il habille toutes les personnes à photographier du même manteau noir et crée ainsi une relation d’amitié singulière. Un lien quasi mystique les unit. Peu de maquillage, un léger travail de coiffure, pas de fioritures. Les regards sont sérieux et intenses. Peter réalise des milliers de photographies. C’est formidable de le voir à l’œuvre. Il est totalement concentré sur son travail, mais cela ne l’empêche pas de plaisanter sans cesse, libérant ses modèles. Il irradie d’assurance. Shirana Shahbazi est encore nerveuse au début, mais son regard s’éclaircit ensuite, tout en restant interrogateur. Kerim Seiler agit comme s’il n’avait jamais rien fait d’autre. La sérénité se lit sur son visage. La force de Sandra Knecht se concentre dans ses yeux. «Je te vois», dit son regard. Cosima Gadient , Christa Bösch et Maya Rochat paraissent presque absentes, comme couvertes d’un voile, et pourtant indescriptiblement nettes. Les yeux de Stephan Eicher et Max Hubacher nous enlacent pour ainsi dire et nous emportent sur une note un peu mélancolique dans un voyage sans but précis. Le soir, tout est dans la boîte. En une journée à Muottas Muragl, nous avons eu droit aux quatre saisons, entre pluie, soleil, brouillard, neige et grêle. Dans la cabine de funiculaire que nous prenons pour redescendre, Beda Achermann (avec lequel nous avons planifié la séance photo) et moi-même sommes tranquillement assises l’une à côté de l’autre. L’entente parfaite. Quelle merveilleuse journée!

Recettes exclusives de Sandra Knecht

Sirop de tonic pour Gin tonic

  • 3 tasses d’eau 
  • ¼ de tasse d’écorce de quinquina moulue (28 g)
  • ¼ de tasse d’acide citrique (62 g)
  • 3 zestes de citron vert (11 g)
  • 3 zestes de citron jaune (14 g)
  • 2 zestes d’oranges (14 g)
  • 3 tiges de citronnelle émincées (71 g)
  • 4 gousses de piment entières
  • 3 gousses de cardamome vertes entières
  • 1 cuillère à soupe de lavande
  • ¼ de cuillère à café de sel

Mélanger tous les ingrédients, sauf le sirop de sucre, dans un verre stérilisé. Laisser reposer une semaine au réfrigérateur et bien agiter au moins une fois par jour. Au bout d’une semaine, filtrer le liquide au travers d’un linge très fin. Mélanger ensuite ce tonic avec le sirop de sucre et verser le mélange dans une bouteille. Conserver au frais.

Sirop de sucre

  • 3 tasses de sucre de canne brut (600 g)
  • 1,5 tasse d’eau (355 ml)

Faire chauffer le sucre dans l’eau à feu moyen jusqu’à ce que le sucre soit totalement dissous. Laisser refroidir. Verser le mélange dans un récipient et le placer au réfrigérateur.

Sorbes au Birnel

  • 500 g de sorbes
  • 500 g de Birnel (concentré de jus de poire)
  • 3 dl d’eau

Cuire les sorbes dans l’eau. Laisser mijoter 5 minutes. Ajouter le Birnel. Laisser mijoter brièvement. Verser le tout encore chaud dans des pots stérilisés. Mettre un couvercle, puis laisser refroidir tête en bas.

Jaunes d’œufs séchés

  • 300 g de sel
  • 200 g de sucre
  • 10 jaunes d’œufs
  • Plat en verre ou en plastique refermable (type Tupperware)

Mélanger le sel et le sucre et en disposer les 2/3 dans le Tupperware. Creuser 10 petits nids dans ce mélange. Séparer soigneusement les jaunes d’œufs des blancs d’œufs. Placer très délicatement, sans les casser, les jaunes d’œufs dans les nids. Puis les recouvrir avec le reste du mélange sel/sucre. Bien refermer. Laisser reposer 4 jours au réfrigérateur, jusqu’à ce que les jaunes durcissent. Sortir les jaunes d’œufs et les débarrasser du sel et du sucre. Faire sécher les jaunes au four à 50° jusqu’à ce que les jaunes aient une consistance cireuse.

Huile verte

  • 1 bouquet de menthe poivrée fraîche
  • 2 bouquets de coriandre fraîche
  • 2 bouquets de persil
  • 2 bouquets de fleurs de fenouil sauvage
  • 500 ml d’huile de carthame

Mettre tous les ingrédients dans le Thermomix et mixer pendant 10 minutes, vitesse 10. Laisser ensuite reposer 5 minutes. Passer au tamis très fin, de sorte à obtenir une huile d’un beau vert transparent. Verser le mélange dans des bouteilles et les placer au réfrigérateur. Idéale pour assaisonner poissons, légumes grillés ou gaspacho blanc.

Graines germées de sarrasin

  • 500 g de graines de sarrasin
  • 1 grand verre
  • 2 l d’eau
  • 1 élastique
  • 1 morceau de tissu

Bien laver les graines. Les verser encore mouillées dans le verre. Verser de l’eau dans le verre. Placer ensuite le tissu sur le verre et le fixer avec l’élastique. Placer le verre dans un endroit sombre et laisser tremper les semences entre 2 et 8 heures. Une fois que les graines ont gonflé, retirer ce qui reste d’eau et rincer à nouveau les graines. Placer le verre en position inclinée dans un saladier afin que l’excédent d’eau puisse s’échapper à travers le tissu. Laisser reposer dans un endroit à la pénombre. La phase de germination peut commencer. Elle dure environ 4 jours. Pendant cette période, hydrater les graines au moins deux fois par jour, d’une part pour les refroidir et, d’autre part, pour leur permettre de conserver leur humidité.  Dès que les graines ont germé, il est possible de les déguster crues ou cuites à la vapeur.

Ils se tenaient devant la caméra

Émouvantes, sincères, insouciantes, intenses, autant de qualificatifs qui vont comme un gant aux chansons du rockeur et chansonnier suisse à succès Stephan Eicher. Ses textes parlent fréquemment du déracinement et de la recherche d’une identité. Après avoir passé de nombreuses années en France, Stephan Eicher est aujourd’hui de retour en Suisse; il vit à Genève depuis le 1er août. Et bien sûr, il a emmené sa musique dans ses bagages, car sans elle, il est malheureux, comme il l’a déclaré un jour dans une interview.
stephan-eicher.com

Shirana Shahbazi, dont la renommée est internationale, compte parmi les artistes les plus importants vivant en Suisse. Au printemps 2019, elle s’est vu décerner le Prix Meret Oppenheim, devenant ainsi la plus jeune lauréate de cette récompense prestigieuse. Shirana Shahbazi est présente dans la collection d’art de la Mobilière avec des photographies des plus impressionnantes: en 2017, elle a réalisé une série de portraits de collaborateurs de l’entreprise qui reflètent en même temps ses goûts artistiques.
shiranashahbazi.com

Maya Rochat est la lauréate 2019 du Prix Mobilière. Elle crée des installations spectaculaires en associant des fragments d’images de tiers à ses propres compositions. Aux confluents de la photographie et de la peinture, Maya Rochat déforme, déchire, peint, détruit, reconstruit, superpose, juxtapose, créant ainsi des univers graphiques abstraits. Au Locarno Garden la Mobiliare 2019 au château Visconti, elle transforme la salle d’exposition inférieure en une orgie de couleurs.
mayarochat.com

Ottolinger – c’est le nom que se sont donné les designers suisses Christa Bösch et Cosima Gadient. Leurs collections sont tout à la fois anticonventionnelles, percutantes et d’une fraîcheur à couper le souffle. Elles déconstruisent des formes connues, jouent avec les matières et ne se contentent pas des concepts éprouvés. «Nous cherchons à atteindre une limite de la beauté qui laisse de la place à l’étrange et sort à première vue des sentiers battus», déclarent-elles pour expliquer leur méthode de travail.
ottolinger.com

Depuis 2015, la Mobilière collabore de façon intensive avec l’artiste suisse Kerim Seiler, qui expose partout dans le monde. Il encadre la conception et l’aménagement de l’environnement de travail aux sites de Direction de Berne, Nyon et Zurich Oerlikon d’un point de vue artistique. Kerim Seiler a aussi réalisé un pavillon spectaculaire dans le cadre du partenariat de la Mobilière avec le Locarno Festival (2017, 2018). Enfin, il a créé l’infrastructure pour le Locarno Garden la Mobiliare 2019 au château Visconti.
kerimseiler.com

On perçoit son authenticité et son honnêteté dans chacune de ses interviews: Max Hubacher compte parmi les acteurs suisses les plus prometteurs de la jeune génération. Avec précision, perspicacité et passion, il incarne toute une palette de personnages et séduit le grand public dans ses rôles, que ce soit dans celui de Max dans «L’Enfance volée» ou celui d’un footballeur professionnel homosexuel dans «Mario». Pour ces deux rôles, Max Hubacher s’est vu décerner le Prix du cinéma suisse.

«Sandra Knecht cuisine pour mieux comprendre le monde», écrivait récemment le magazine gastronomique suisse «Salz & Pfeffer»: un repas préparé par et dégusté avec l’artiste et cheffe Sandra Knecht est un inoubliable feu d’artifice de saveurs. La Mobilière a invité cette femme polyvalente attachée à la nature et au développement durable à composer un menu spécial Locarno dans le cadre du Locarno Garden la Mobiliare au château Visconti.
sandraknecht.ch