Stimuler l’auto-organisation et la volonté de participer

Comment je travaille à la Mobilière de manière très autonome et selon des méthodes ultramodernes? 

 

Ornella Annicchiarico – développeuse logiciel Java à Berne 

«Je travaille à la Mobilière en tant que développeuse Java. En plus de la programmation, dont je m’occupe principalement, la communication fait partie intégrante de mon travail. J’échange beaucoup avec mes collègues sur des problématiques techniques et j’apprécie l’étroite collaboration entre les développeurs et les spécialistes techniques et opérationnels. Notre équipe dynamique sait s’adapter aux nouvelles exigences et obtient rapidement des résultats. Cette dynamique complétée par la marge de manœuvre qui nous est offerte par exemple avec l'implémentation DevOps donnent du sens à notre travail. La méthode SAFe implique justement une collaboration entre plusieurs équipes, ce qui augmente d’autant plus le besoin de coordination. Nous nous réunissons une fois par trimestre autour d’un PI Planning de deux jours. Il s’agit d’une réunion où plusieurs équipes issues de ce que l’on appelle un «train» s’organisent entre elles, en fonction des interdépendances, et définissent les obstacles éventuels. Prendre ses responsabilités dans son travail exige aussi d’aller vers les autres et d’apprendre des expériences des collègues.

Avant ce poste, j’ai décroché un double diplôme de master en informatique (Grenoble et Karlsruhe). En plus de la télématique, mes études étaient axées notamment sur la gestion de gros volumes de données. Je me suis concentrée sur l’exploration de données, ou data mining, qui a pour objet l’extraction d’un savoir à partir de grandes quantités de données. Aujourd’hui encore, je m’intéresse beaucoup à l’analyse de données et aux dernières tendances technologiques. 

Les méthodes de travail agiles et la marge de manœuvre qui nous sont offertes en matière de conception et d’organisation sont ce qui compte le plus pour moi. De même, notre infrastructure performante, les possibilités de télétravail et le fait d’être encouragée à donner le maximum de moi-même font que je me sens bien à la Mobilière.