L’intelligence artificielle à la Mobilière

Pour une assurance aussi moderne que la Mobilière, l’intelligence artificielle (IA) devient la norme. Elle requiert de bonnes capacités d’analyse de données, mais aussi le mode de pensée et les outils du développement logiciel traditionnel.

Andreas Mösching, architecte TI et responsable architecture technologique

En règle générale, ce sont les data scientists qui développent l’IA et l’apprentissage automatique, car ils possèdent de bonnes connaissances à la fois en mathématiques et en informatique. Ils doivent procéder selon une approche exploratoire et modifier fréquemment la base de code. Les lignes de code étant toujours plus nombreuses, il devient cependant difficile de garder la vue d’ensemble et de garantir la traçabilité. À la Mobilière, grâce à la plateforme de développement cognitif Pythagoras, nous combinons les principes éprouvés du développement logiciel traditionnel et les nouvelles possibilités en matière d’IA. Les ingénieurs en logiciels travaillent donc en association avec les data scientists, comme le montre l’exemple de la classification automatique des sinistres: l’IA doit permettre de classer chaque sinistre dans la bonne catégorie à partir d’une description du sinistre. Une équipe d’ingénieurs en logiciels et de data scientists réalise ce projet sur Pythagoras, ce qui permet d’intégrer l’IA dans le processus de règlement des sinistres. En alliant concepts éprouvés et développement de modèle d’IA, on parvient à la nouvelle génération du développement logiciel: l’analyse (Analytics) et l’IA en tant que code (AI as Code). «En tant qu’architecte TI et responsable architecture technologique, j’influence considérablement la façon dont la Mobilière développe et exploite ses logiciels. Avec mon équipe, je m’engage pour l’automatisation systématique des processus du développement logiciel.»