Résultat global 2016

Le Groupe Mobilière poursuit sa croissance et présente de nouveau un excellent bénéfice. Le volume des primes s’est maintenu clairement à la hausse, en particulier dans les affaires non-vie. Le résultat financier affiche aussi une nette progression par rapport à l’exercice précédent.

Comme pour l’exercice précédent, les comptes 2016 ont été consolidés au niveau de la Mobilière Suisse Holding SA, filiale à 100% de la Mobilière Suisse Société Coopérative.

Primes brutes

Grâce à cet apport patronal, les caisses de pension du Groupe Mobilière pourront porter leurs obligations en matière de rentes au bilan – compte tenu également de l’augmentation attendue de l’espérance de vie – avec des taux d’intérêt réalisables plus faibles. Cet apport permet ainsi d’éviter que les rentes des retraités ne doivent être subventionnées par les collaborateurs actifs.

* L’exercice précédent, on avait comptabilisé un retraitement suite à l’utilisation de l’option permettant de compenser le goodwill avec les fonds propres, au lieu de procéder à une inscription à l’actif et à l’amortissement planifié, comme précédemment.

Fonds propres et bilan

Les fonds propres consolidés ont diminué, passant de 4,789* à 4,338 milliards de CHF. Cette diminution s’explique par la compensation du goodwill avec les fonds propres opérée en relation avec les acquisitions et les prises de participation effectuées durant l’exercice sous revue. Le rendement des fonds propres a atteint 9,6% (exercice précédent: 8,2%). Pour toutes les sociétés d’assurances du Groupe, les fonds propres éligibles sont de loin supérieurs à ceux exigés. Calculé selon un modèle interne fondé sur les principes du Test suisse de solvabilité, le quotient pour le Groupe est supérieur à 300%. La somme du bilan s’est accrue à 17,944 milliards de CHF, contre 17,867* milliards au 31 décembre 2015.

* L’exercice précédent, on avait comptabilisé un retraitement suite à l’utilisation de l’option permettant de compenser le goodwill avec les fonds propres, au lieu de procéder à une inscription à l’actif et à l’amortissement planifié, comme précédemment.

Affaires techniques non-vie

Dans les affaires non-vie, le volume des primes brutes a progressé à 2,827 milliards de CHF, contre 2,743 milliards l’exercice précédent. Cette croissance de 3,1% résulte du fort apport persistant d’affaires nouvelles et de la stabilité du taux de sortie. Elle dépasse de nouveau largement la croissance moyenne du marché, qui est de 1,1%. Le résultat technique s’est aussi inscrit à la hausse, passant de 291,1* millions de CHF à 295,0 millions. Quant à la charge des sinistres, elle a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 61,7%. Le taux de frais est resté stable à 25,8%. Enfin, le ratio combiné pour compte propre a légèrement augmenté à 88,9% (exercice précédent: 88,7%).

* L’exercice précédent, on avait comptabilisé un retraitement suite à l’utilisation de l’option permettant de compenser le goodwill avec les fonds propres, au lieu de procéder à une inscription à l’actif et à l’amortissement planifié, comme précédemment.

Opérations financières non-vie

Le résultat financier non-vie a atteint 230,5 millions de CHF (exercice précédent: 111,3 millions). Cette progression résulte de l’augmentation des produits des revalorisations et de la diminution des amortissements sur placements de capitaux.

Affaires techniques vie

Dans les affaires vie, les primes brutes se montent à 802,8 millions de CHF (exercice précédent: 774,8 millions). Cette croissance s’explique principalement par l’évolution favorable des affaires à primes annuelles en prévoyance privée. En prévoyance professionnelle, le volume des primes présente aussi une légère augmentation par rapport à l’exercice précédent. Le résultat technique a reculé, passant de –89,4 millions de CHF à –107,2 millions. Il inclut les parts aux excédents versées aux assurés à hauteur de 43,7 millions de CHF. Le taux de frais pour compte propre s’est amélioré à 15,5% (exercice précédent: 16,1%).

Opérations financières vie

Dans les affaires vie, le résultat financier a progressé à 143,0 millions de CHF (exercice précédent: 123,6 millions). Cette amélioration s’explique notamment par l’augmentation des bénéfices résultant de la réalisation de placements de capitaux ainsi que par la diminution des amortissements sur ces placements.