Eine Chronik für Freienwil

Jeudi, 14. Juin 2018

Lancé à l’initiative de la Mobilière, le projet Eine Chronik für Freienwil (Une chronique pour Freienwil) est le fruit d’une étroite collaboration entre la commune de Freienwil, l’artiste Ruth Erdt et la Mobilière. Un ouvrage commémoratif a été remis à tous les participants le 16 juin 2018, lors de la fête villageoise de Freienwil.

En été 2005, la Suisse a été durement touchée par de fortes crues. Bilan: six personnes ont perdu la vie, des régions entières ont été dévastées. Le dommage financier à lui seul s’élevait à près de 3 milliards de francs au total. Fidèle à son engagement sociétal en faveur de la collectivité suisse, la Mobilière a décidé de créer, après cette catastrophe, un fonds de soutien aux projets de prévention en matière de protection contre les crues.
Depuis lors, nous avons déjà cofinancé, à hauteur d’environ 36 millions de francs, des mesures de protection contre les crues dans tout le pays. Les projets soutenus par la Mobilière remplissent d’ailleurs parfaitement leur rôle. On a pu s’en rendre compte par exemple dans la commune de Vordemwald, près de Zofingue, où un dispositif de captage des eaux de surface a été mis en place après les intempéries dévastatrices de mai 2013. Grâce à ce dispositif, les violents orages de l’été 2017 n’ont causé que de moindres dommages. De même, à Bondo, le dépotoir à alluvions réalisé en 2015 et le système d’alarme ont permis d’éviter des dévastations encore plus importantes.

À Freienwil, dans le canton d’Argovie, nous avons associé cette facette de notre engagement sociétal à un projet artistique. La commune s’est proposée pour ce projet pilote, parce que le plan de prévention prévoyait non seulement une modification du parcours du Maasbach, mais également un réaménagement du centre de la localité. Pour les habitants, la question principale était de savoir comment relier les nouveaux quartiers à la partie historique du village. La Mobilière a choisi une approche particulièrement innovante, favorisant en outre le vivre ensemble à Freienwil.

Nous avons pu convaincre Ruth Erdt, photographe et artiste vivant à Zurich et à Berlin, de collaborer, à et pour Freienwil, à un projet participatif insolite, vecteur d’identité, intitulé Eine Chronik für Freienwil. Pour les besoins du projet, l’artiste a élu temporairement domicile dans le centre de Freienwil d’avril à octobre 2017. Elle a réalisé le portrait de tous les habitants qui s’étaient proposés pour poser devant l’objectif. Au final, Ruth Erdt a été invitée par 135 des 460 ménages de Freienwil. Les clichés très personnels ainsi obtenus ont servi de base à l’élaboration d’un livre, dont nous avons remis un exemplaire à toutes les personnes ayant participé au projet.

Incontestablement, le projet Eine Chronik für Freienwil a nourri la réflexion dans la commune argovienne sur le rapport entre la ville et la campagne, sur le passé, le présent et le futur, sur le sens de l’art et de la culture, mais aussi sur la difficulté de garder le contact direct avec ses voisins à une époque où tout va extrêmement vite.

L’ouvrage Eine Chronik für Freienwil est un témoignage unique: s’il présente les divers visages et modes de vie dans une petite commune, il montre également à quel point l’art peut renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté. Nous remercions d’abord chaleureusement le président de la commune Robert Müller et l’ensemble du conseil communal pour leur excellente collaboration. Nous exprimons également notre gratitude à l’artiste Ruth Erdt, qui a accepté avec enthousiasme de participer à ce projet expérimental, dont la réussite est manifeste. Notre reconnaissance va bien entendu aussi aux habitantes et habitants de Freienwil, qui ont réalisé ce projet avec nous dans un esprit d’ouverture et de curiosité.