La question de l’amortissement direct ou indirect ne se pose même pas

Voyez tout l’argent que vous économisez avec l’amortissement indirect!

Toujours plus de personnes songent à acheter une maison ou un appartement. Tant que les taux hypothécaires restent aussi bas, elles paient moins pour leurs propres quatre murs qu’en location. Et en planifiant le financement avec à propos, il est même possible d’économiser encore davantage.

Lorsque les taux hypothécaires sont aussi bas, nombreux sont ceux qui se demandent s’ils pourraient éventuellement se permettre de devenir propriétaires d’habitation. Et ils ont raison, puisqu’acheter une maison ou un appartement revient actuellement moins cher que la location – pour autant que vous disposiez du capital propre nécessaire. Cela dit, un facteur de coûts important peut parfois freiner l’enthousiasme: l’amortissement de l’hypothèque de second rang, si vous devez avoir recours à un financement extérieur pour plus de 65% du prix d’achat de la maison ou de l’appartement.

L’hypothèque de second rang doit être amortie

Lorsque vous achetez un logement, vous devez en règle générale disposer de 20% du prix d’achat en capital propre. Dans le cadre d’une hypothèque de premier rang vous recevez jusqu’à 65% du prix. Si vous avez besoin de plus, vous devez prendre une hypothèque de second rang. En raison du risque de perte accru, vous payez un taux d’intérêt supérieur pour cette dernière. En outre, contrairement à l’hypothèque de premier rang, celle de second range) doit être amortie, c’est-à-dire remboursée, en général dans un délai de 15 ans ou avant vos 65 ans.

Economiser des impôts tout en assurant les risques les risques

Vous pouvez rembourser directement l’hypothèque de second rang et ainsi réduire votre dette d’année en année, ou l’amortir indirectement. Pour un amortissement indirect, vous souscrivez une assurance constitutive de capital (pilier 3a), que vous mettez en gage auprès de votre banque ou de votre société d’assurances. Vous versez par an l’équivalent du montant annuel d’amortissement de votre hypothèque de second rang sous forme de prime sur votre pilier 3a, ce qui vous permettra de payer en une fois l’hypothèque de second rang avec le capital épargné, lorsqu’elle sera arrivée à échéance. Cela a de nombreux avantages pour vous:

  • Jusqu’au remboursement de l’hypothèque de second rang, vous pouvez déduire de votre revenu imposable les intérêts hypothécaires sur l’ensemble du montant.
  • Vous pouvez déduire de votre revenu imposable l’intégralité de la dette hypothécaire jusqu’au remboursement de la 2e hypothèque.
  • Vous pouvez aussi déduire de votre revenu imposable les versements sur le pilier 3a.
  • Les fonds de prévoyance seront imposés à un taux préférentiel lors du paiement.
  • En outre, votre police d’amortissement vous permet de couvrir les risques de décès et d’incapacité de gain.

Monsieur Zumbrunn économise plus de 20 000 francs

Grâce à l’amortissement indirect, vous pouvez faire de très belles économies, comme le montre l’exemple de Peter Zumbrunn. Agé de 40 ans, il est marié, vit à Berne et paie ses impôts sur un revenu de 105 000 francs. Il a acheté un appartement sous le régime de la copropriété pour 600 000 francs et a besoin de 480 000 francs de fonds étrangers pour réaliser son rêve.

Prix d’achat   600 000 francs
– Fonds propres 120 000 francs
– Fonds étrangers (80%) 480 000 francs
– Hypothèque de premier rang (65%) 390 000 francs
– Hypothèque de second rang (15%)   90 000 francs

 

Amortissement direct en 20 ans  
– Montant annuel à rembourser    4 500 francs

 

 

Amortissement indirect en 20 ans  
– Prime annuelle pour le pilier 3a 4 368 francs

 

 

Bénéfices de l’amortissement indirect sur 20 ans par rapport à l’amortissement direct sur la même durée

 
– Recettes supplémentaires (somme assurée, excédents, intérêts)           5 796 francs
– Faibles dépenses (amortissement, couverture d’assurance, impôts) 14 397 francs
Au total 20 193 francs

Il s’agit d’un exemple de calcul. Si vous souhaitez savoir combien vous pouvez économiser, il est préférable de contacter votre conseiller en assurance et en prévoyance. Il vous guide également sur les questions de financement ou de financement de travaux pour l’habitation.