La prévoyance vieillesse chez les jeunes

En prenant des mesures de prévoyance assez tôt, on est mieux pourvu plus tard

A la fin de votre apprentissage ou de vos études, la retraite semble très lointaine. Pourtant, il n’est pas trop tôt pour commencer à planifier votre prévoyance vieillesse. D’une part, parce que vous pouvez économiser plus d’argent et, d’autre part, parce que vous avez moins d’impôts à payer.

Vous êtes jeune, vous avez autour de 20 ans et le monde est à vos pieds. Vous avez terminé votre apprentissage ou vos études et pouvez faire ce que vous voulez.  A cet âge, très peu de gens pensent à leur vieillesse, à une retraite anticipée ou à leurs petits-enfants. C’est dommage car en commençant la prévoyance tôt, on en récolte mieux les fruits plus tard.

Réaliser des économies d’impôts avec le 3e pilier

Le pilier 3a est une prévoyance liée et est idéal pour la prévoyance vieillesse. Vous mettez de l’argent de côté selon un plan et votre capital donne plus d’intérêts que d’autres formes d’épargne parce qu’il s’agit d’un placement à long terme. De plus, vous réalisez des économies parce que vous pouvez déduire les versements de votre revenu imposable. Si vous êtes employé et assuré dans une caisse de pension (2e pilier), vous pouvez verser et déduire jusqu’à 6768 francs cette année. Si vous n’avez pas de caisse de pension, vous pouvez verser et déduire jusqu’à 20% de votre revenu soumis à l’AVS, soit jusqu’à 33 840 francs cette année. Si vous concluez un pilier 3a avant la fin de cette année, vous pourrez en profiter dès votre prochaine notification du calcul de l’impôt.

Des avantages fiscaux et beaucoup de marge de manœuvre

Une assurance risque ou épargne vous permet également de profiter d’avantages fiscaux, parce que vous pouvez déduire tous les versements de votre revenu imposable (pilier 3a). De plus, vous êtes sûr d’atteindre votre objectif en termes de capital, même si vous perdez votre capacité de gain et ne pouvez plus payer de primes. A la conclusion du contrat, vous définissez quand vous pouvez toucher le capital et désignez le bénéficiaire en cas de décès (avant le paiement). Pour les personnes qui vivent seules ou en concubinage, c’est une décision importante.

La prévoyance est une affaire complexe et aussi individuelle que vous. Nous vous recommandons de discuter de votre situation avec un conseiller en assurances et prévoyance afin de trouver des solutions adaptées ensemble.