Jusqu’à 50% de réduction des cas AI

Lorsqu’une personne se trouve en incapacité de travail, une intervention active s’impose. Car comme l’attestent différentes études, des mesures ciblées de Case management aident à réduire la probabilité de survenance d’une invalidité. Certaines assurances et caisses de pensions l’ont bien compris et se montrent très proactives, en coordonnant par exemple leur action avec celle des assurances d’indemnités journalières en cas de maladie.

Le temps, un facteur critique

De telles mesures auront d’autant plus de chances d’aboutir qu’elles seront prises tôt. Les études font en effet clairement ressortir que 50% des cas qui dépassent le point chronique connaîtront une incapacité de travail qui dépassera 700 jours et qui se transformera probablement en invalidité.

En revanche, si des mesures sont prises au plus tôt, les chances de succès d’une réinsertion professionnelle s’en trouveront accrues et les frais éventuels occasionnés à la caisse de pensions par les cas d’invalidité diminueront.

Éviter les lacunes de prestations

De nombreuses caisses de pension prévoient une libération de l’obligation de cotiser au bout de trois mois déjà, tablant en contrepartie sur une annonce rapide des cas d’incapacité de travail. Tout retard dans l’annonce risquera dès lors d’entraîner des lacunes de prestations.

Mieux vaut vous renseigner auprès de votre réassureur afin de savoir s’il vous propose à cet égard un traitement actif des cas de prestations.