S’amuser sans risque

Comment bien s’assurer en tant qu’association ou comité d’organisation

Faites la fête comme bon vous semble mais pensez au préalable aux assurances pour éviter de mauvaises surprises.

Organiser une fête ne s’improvise pas: en tant qu’association ou membre d’un comité d’organisation, il faut non seulement bien se préparer et planifier mais aussi conclure des assurances adéquates. Elles peuvent s’avérer utiles lorsqu’un gril à gaz explose ou lorsqu’une infection de salmonelle fait plusieurs victimes parmi les convives d’une manifestation par exemple. Les coûts d’un tel désastre peuvent rapidement grimper.

Responsabilité collective

Un salon professionnel, un tournoi de handball ou bien encore une fête de rue: en tant que comité d’organisation, vous fondez une société simple et êtes solidairement responsable. Supposons qu’un gril explose ou qu’un chapiteau s’effondre et blesse un invité. Tous les membres du comité peuvent alors être amenés à mettre la main à la poche.

Assurance responsabilité civile de courte durée

Protégez-vous contre de tels risques pour que la fête ne soit pas gâchée. Une assurance responsabilité civile de courte durée suffit pour les manifestations et fêtes. La couverture d’assurance s’étend également aux éventuelles conséquences d’une erreur malencontreuse. Par exemple, lorsque des convives ont consommé des aliments avariés à la cantine d’une fête et font valoir des prétentions. Certaines assurances responsabilité civile pour société incluent déjà des manifestations annuelles et récurrentes. Pensez à vérifier l’étendue de votre couverture.

Assurance accidents de courte durée

Même si vous organisez une manifestation d’un jour comme une fête de quartier pour laquelle vous faites appel à des bénévoles ou du personnel, vous devriez en tant qu’organisateur conclure une «assurance accidents collective pour le personnel de la manifestation». Elle prend en charge les frais de guérison en cas d’accidents en complément de l’assurance sociale. Cette assurance prévoit au moins une indemnité journalière pour les incapacités de travail passagères ainsi qu’un capital en cas d’invalidité ou de décès.