Photos sur Internet: éviter le cyberharcèlement

Les images et les photos sont des données particulièrement sensibles qui peuvent facilement être modifiées. Les cas de cyberharcèlement concernent très souvent des photos manipulées. Il est difficile de les prévenir. Néanmoins, le risque de manipulation d’images peut être minimisé.

Le cyberharcèlement n’est pas sans conséquences: la réputation est ternie, le mental est fragilisé. On peut devenir une victime très rapidement tant il est facile de tourner une petite vidéo ou de prendre quelques photos avec un smartphone et de les publier sur les réseaux sociaux.

Le temps que vous lisiez ce petit paragraphe, quelque 40 000 photos ont été téléchargées sur Facebook. En effet, selon une entreprise de monitoring des réseaux sociaux, 4000 photos sont téléchargées par seconde, soit 350 millions par jour. Instagram compte chaque jour 20 millions de nouvelles photos. Cette quantité de données accroît considérablement le risque de vol, de manipulation ou d’utilisation des images à des fins illicites. Avec le traitement numérique de l’image, les possibilités de manipuler les photos sont quasi illimitées.

Ne jamais publier de photos sans réfléchir

«Tout ce qui est publié sur la toile rend vulnérable», déclare Alessandro della Valle. Le photographe en chef de Keystone sait à quel point il est facile de remplacer la tête d’une personne sur une photo ou de faire disparaître un objet d’une image: «Les programmes très poussés de traitement de l’image mettent ces opérations à la portée d’un utilisateur lambda.»

Ce photographe professionnel connaît les dangers qui se cachent derrière les photos publiées. «En tant que père, il est très important pour moi que mon enfant consomme des images avec discernement. Les autres enfants, les adolescents, mais aussi les adultes devraient se montrer prudents avec leurs photos. La formule magique: personne ne devrait publier de photos sans réfléchir.»

Prêter attention à l’impact du sujet

Alessandro della Valle appelle à redoubler de prudence lorsque des mineurs figurent sur la photo. «Quel effet produira la photo lorsque l’enfant sera devenu un adulte en recherche d’emploi par exemple? L’image peut-elle être utilisée pour nuire à quelqu’un? À l’école déjà, peut-on devenir la risée de ses camarades? Les parents devraient réfléchir à toutes ces questions avant d’appuyer sur Télécharger.»

Si les photos sont utilisées à mauvais escient, la victime n’a pratiquement plus aucune chance de reprendre le contrôle. En outre, le risque est grand que les photos manipulées réapparaissent aussi à d’autres endroits.

Intégrer un tatouage numérique

Selon Alessandro della Valle, il existe une astuce technique: les tatouages numériques visibles et/ou invisibles permettent au moins de retrouver ses propres photos publiées et utilisées à des fins illicites.

Mais ensuite, les choses se compliquent, car le retrait de ces photos intervient par la voie juridique, souvent onéreuse, complexe et fastidieuse. Sans parler des dommages psychologiques qui s’ensuivent ou déjà subis.

La Mobilière collabore avec des spécialistes

«Nous pensons que nos clients doivent être parfaitement préparés aux défis numériques du XXIe siècle», affirme Thomas Sonderegger, gestionnaire de produit à la Mobilière. «Afin d’offrir à nos clients la meilleure protection possible, nous travaillons au cas par cas avec un réseau de spécialistes chevronnés. Nous réunissons ainsi le savoir-faire nécessaire pour contrer les cyberrisques.»

Les clients de la Mobilière ainsi que les personnes intéressées peuvent conclure le paquet de prestations cyberprotection pour particuliers dans le cadre de l’assurance ménage. Il inclut la protection juridique en cas de litiges consécutifs à l’acquisition illégitime de données personnelles ainsi que la couverture des coûts pour une récupération des données. Mais ce n’est pas tout: cette assurance complémentaire intervient aussi en cas de cyberharcèlement.

En cas d’atteinte à la personnalité, nous procédons à une clarification juridique et prenons en charge les coûts de suppression des contenus préjudiciables ainsi que les coûts d’un éventuel conseil psychologique. En outre, si le droit d’auteur est violé, nous offrons une protection juridique et prenons l’affaire en charge.

 

Il y a cyberharcèlement, notamment lorsque...

... des photos/vidéos embarrassantes, intimes ou manipulées sont publiées en ligne.

... des rumeurs ou des photos manipulées sont diffusées.

... des groupes d’incitation à la haine sont créés et alimentés.

Une personne pourrait être victime de cyberharcèlement lorsque...

... elle se replie sur elle-même, tant physiquement que psychologiquement.

... ses performances se dégradent.

... des problèmes de concentration et/ou des troubles du sommeil apparaissent.

... vous observez un comportement d’évitement.

... elle s’isole de son environnement, p. ex. pendant la pause.

Vous vous protégez contre la cybercriminalité si...

... vous sauvegardez les preuves. Les attaques doivent être documentées, car c’est sur la base de ces preuves que l’école ou la police peuvent agir de manière ciblée.

... vous bloquez ou dénoncez immédiatement les auteurs sur les réseaux sociaux.

... vous ignorez les provocations et les diffamations. Le fait de ne pas réagir peut faire perdre tout intérêt au harceleur.

... vous faites intervenir l’école ou la police. Le cyberharcèlement nous concerne tous, c’est pourquoi il est important de demander de l’aide à des professionnels.

Par exemple ici:

Assurance cyberprotection – pour votre sécurité personnelle sur Internet

Si vous avez conclu un paquet de prestations cyberprotection pour particuliers auprès de la Mobilière, nous vous aidons notamment en cas d’atteinte à la personnalité: nous procédons à une clarification juridique et prenons en charge les coûts de suppression des contenus préjudiciables, la protection juridique en cas d’usurpation d’identité et les coûts d’un éventuel conseil psychologique.

Nous intervenons également en cas d’utilisation frauduleuse de votre carte de crédit et de vos comptes en ligne, en cas de perte de données et en cas de violations du droit d’auteur, rapidement et simplement. En outre, pour offrir une protection sûre aux données, les clients reçoivent un espace de stockage en ligne de 100 Go sur un serveur hautement sécurisé et peuvent faire protéger leurs données personnelles contre les abus sur Internet et sur le Darknet. La Mobilière fournit également de précieux conseils sur la sécurité privée sur Internet.