mobi__icon--right Created with Sketch.

la Mobilière

Feux du 1er août: prévenez le stress de vos animaux

Conseils pour réduire le stress de vos compagnons

Le 1er août est une journée pénible pour les animaux sauvages et domestiques. Si les feux d’artifice nous fascinent, nous humains, ils représentent surtout une source de stress pour les animaux. Voici quelques conseils pour rendre le 1er août aussi agréable que possible pour tout le monde. 

Les propriétaires d’animaux sont responsables du bien-être de leurs compagnons à quatre pattes. Les animaux sauvages méritent cependant eux aussi qu’on les traite avec respect. Vous ferez un geste en leur faveur en suivant ces conseils simples. 

Choisir soigneusement ses feux d’artifice 

Fusées détonantes, bombes sifflantes et pétards émerveillent petits et grands. La succession d’éclairs et d’explosions terrorise toutefois les animaux. Vous pouvez opter pour des engins tout aussi colorés, tels que des vésuves, des soleils, des allumettes de Bengale ou encore des torches. L’absence de détonation réduit considérablement le niveau de stress des animaux. Limitez également l’utilisation de votre arsenal à une seule journée.  

Le danger des feux de joie 

Les organisateurs de feux de joie préparent le bûcher souvent plusieurs jours à l’avance. Les animaux sauvages voient dans cette montagne de bois sec un abri sûr et un lieu de ponte adéquat. Lorsque le feu est allumé, ils n’ont généralement plus le temps de s’échapper. De nombreux animaux, comme les hérissons, les orvets ou les crapauds, périssent ainsi dans les flammes.  

Vous ne devez pas pour autant renoncer à votre feu de joie. En attendant jusqu’au 1er août pour entasser le bois, vous sauverez de nombreuses vies. Les animaux nocturnes n’auront ainsi pas la possibilité d’y nicher. Pensez également à ériger une clôture de protection autour du bûcher afin d’empêcher les animaux de s’y cacher. Une hauteur de 30 à 40 centimètres suffit déjà.  

Propriétaires de chiens: anticipez! 

Avancez la promenade du soir avec votre chien. Vous serez ainsi de retour à la maison avant le début des pétarades. Si vous devez malgré tout effectuer une autre promenade, privilégiez la forêt ou un endroit tranquille et isolé. Toutefois, il n’est pas certain que les feux d’artifice ne seront tirés que le jour de la Fête nationale. Une détonation inattendue pourrait faire détaler votre compagnon, pris de panique. Nous vous conseillons de maintenir votre chien en laisse en permanence quelques jours déjà avant la date fatidique, surtout s’il est sensible.  

Gardez vos animaux à la maison 

Les chiens restent la plupart du temps près de leur maître. Il en va différemment des chats libres d’aller et venir et des petits animaux, tels que les cochons d’Inde et les lapins. Le jour de la Fête nationale, attirez votre chat à l’intérieur l’après-midi, puis verrouillez les issues. Enfermez les cochons d’Inde et les lapins dans une petite cage, que vous placerez temporairement dans un espace confiné.  

Fermez également volets, stores et rideaux. L’objectif est d’offrir à vos animaux domestiques un espace tranquille. Diffusez éventuellement de la musique calme, allumez la radio ou la télévision pour créer un bruit de fond bienvenu et masquer les pétards.  

Autres techniques pour réduire l’anxiété des chiens et des chats 

Les remèdes homéopathiques ou les fleurs de Bach peuvent être utiles. Consultez toutefois votre vétérinaire avant de les administrer. Vous pouvez également enfiler un t-shirt serré à votre chien. La pression du vêtement lui redonnera confiance et l’apaisera. Tandis que les chats se cachent, les chiens ont besoin de plus d’attention lorsqu’ils ont très peur. Apaisez votre chien en le caressant doucement et en le gardant près de vous. Évitez cependant d’avoir pitié de lui et de le consoler. Vous risqueriez de le désécuriser encore davantage et d’accroître son anxiété. Gardez votre calme: vos émotions sont contagieuses! Si l’animal ne se calme pas, vous pouvez encore vous rendre dans un parking souterrain isolé phoniquement.  

Pensez également aux chevaux et à la faune sauvage 

Les animaux sauvages sont encore moins habitués aux détonations que les animaux domestiques. Dotés d’une excellente ouïe, ils paniquent et s’enfuient sous l’effet de bruits excessifs. Ils risquent alors de se blesser en franchissant des clôtures ou de s’élancer sur la route. De tels accidents sont fréquents, en particulier chez les chevaux, mais peuvent être évités. 

Nous vous conseillons de ramener les chevaux à l’écurie dans l’après-midi et de ne les laisser en aucun cas dans les champs. Fermez toutes les issues de secours possibles, telles que les portes, les fenêtres et les boxes à stabulation libre, et laissez la lumière allumée. Vous éviterez ainsi que les explosions et les détonations des feux d’artifice ne les effraient. De plus, vous pouvez sensibiliser vos voisins à la situation, les enjoindre à ne pas allumer d’engins pyrotechniques à proximité de l’écurie, et installer des panneaux explicatifs dans les environs.  

En plus d’effrayer les animaux, les feux d’artifice risquent également de déclencher un incendie si vous les allumez au mauvais endroit. Dès lors, abstenez-vous d’utiliser des engins pyrotechniques à proximité de la forêt ou dans un parc. 

L’essentiel en bref 

  • Évitez les engins pyrotechniques explosifs et clignotants. Préférez des engins moins bruyants et tout aussi colorés. 
  • Ne construisez le bûcher d’un feu de joie que le jour de la fête et entourez-le d’une clôture. 
  • Emmenez les animaux de compagnie et les chevaux dans des endroits abrités dès l’après-midi. Fermez les volets et diffusez de la musique apaisante. 
  • N’allumez pas de feux d’artifice à proximité des bois et des parcs. 
  • Avertissez les pompiers en cas d’incident. Pour plus de conseils, consultez le site du Centre d’information pour la prévention des incendies (CIPI)